Quoique les moyens du Président sortant furent disproportionnés face à ses adversaires qui eux ont réclamé un boycott du scrutin, le taux de participation des Ivoiriens aux présidentielles de 2015 est estimé à environ 55%.

Les nouveaux défis du Président Ivoirien fraichement réélu

La semaine dernière, la Côte d’Ivoire a été salué par les observateurs pour la tenue d’élections « pacifiques, transparentes, inclusives » qui ont abouti par la réélection du président Alassane Ouattara.

Quoique les moyens du Président sortant furent disproportionnés face à ses adversaires qui eux ont réclamé un boycott du scrutin, le taux de participation des Ivoiriens aux présidentielles de 2015 est estimé à environ 55%.

Quoique les moyens du Président sortant furent disproportionnés face à ses adversaires qui eux ont réclamé un boycott du scrutin, le taux de participation des Ivoiriens aux présidentielles de 2015 est estimé à environ 55%.

Fraichement réélu devant une opposition divisée, Alassane Ouattara s’est dit heureux d’avoir remporté l’élection présidentielle, avec 83 pour cent des voix au premier tour, surpassant le score de 58 pour cent de son confrère et voisin Guinéen Alpha Condé, lui aussi choisit au premier tour il y a deux semaines.

Le processus de paix a été considérée comme un signe encourageant qui suggère que la nation ouest-africaine peut enfin tourner le dos à son passé de violences postélectorales. Mais, le Président de 73 ans est toujours confronté à des défis, alors qu’il débute son second quinquennat.

Ouattara a déclaré que les résultats sont exceptionnels, et qu’ils démontrent une grande confiance du peuple dans ses actions politiques. Mais le plus important, c’est que pour la première fois en 25 ans, les élections ont été pacifiques. Lors de la précédente élection présidentielle en 2010, des affrontements entre partisans du Président d’alors, Laurent Gbagbo et son challenger, Alassane Ouattara, ont fait plus de 3.000 morts.

Pour entamer sa présidence le Président Alassane Ouattara a déclaré à l’Associated Press qu’il avait déjà commencé à réduire le chômage dans le secteur agricole au cours de son premier mandat, et qu’il espère continuer sur cette lancée. Le Président indique avoir réduit le nombre de chômeurs de 2 millions de personnes et ceci, surtout dans le milieu agricole. Dans les cinq prochaines années, il compte avoir d’aussi bons résultats en promettant de nouveau de réduire le nombre de sans-emploi de 2 millions d’Ivoiriens.

Depuis que Ouattara est arrivé au pouvoir en 2011, le pays producteur de cacao a enregistré une croissance économique marquée en rendant son économie attrayante pour les investisseurs nationaux et étrangers alors qu’il cherche à devenir d’ici 2020, une économie émergente. Lors de sa campagne il a beaucoup misé sur ses résultats favorables, mais tous les Ivoiriens n’ont pas bénéficié de la croissance et beaucoup se plaignent de la cherté de la vie.

ADO comme l’appellent affectueusement ses électeurs, a également promis de promouvoir la justice et la réconciliation qui hante encore l’ex-colonie française. Certaines critiques proposent que cette réconciliation post-conflit ait été jusqu’à ce jour minime, et la justice unilatérale.

Le président de la Côte d’Ivoire a affirmé qu’il allait également se concentrer sur la modification de la Constitution par un référendum l’année prochaine, et qu’il garantit une limite de deux mandats présidentiels.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.