En 2014, le Libéria est touché de plein fouet par une importante épidémie du virus Ebola, la plus grave subie jusqu'à présent

Ebola ternit les célébrations de Noël au Libéria

L’épidémie d’Ebola a jeté une ombre sur Noël cette année au Libéria, où les petites entreprises ont particulièrement ressenti les effets de la fièvre mortelle.

En 2014, le Libéria est touché de plein fouet par une importante épidémie du virus Ebola, la plus grave subie jusqu'à présent

En 2014, le Libéria est touché de plein fouet par une importante épidémie du virus Ebola, la plus grave subie jusqu’à présent

Dans la capitale à Monrovia, plusieurs Libériens ont déclaré que c’était le pire Noël qu’ils ont vécu. En raison de la crise de l’Ebola, les gens ne vont plus au marché, ne se ressemblent plus, s’évitent du toucher de peur de contracter la maladie malgré une diminution de l’incidence des cas depuis le mois dernier.

Au fait, aucun Noel ne fut plus terne depuis les guerres civiles de 1989 à 2003 qui ont ravi environ 250000 vies dans le pays ouest-africain.

L’Ebola a pris une telle proportion dans le pays où 3000 Libériens ont perdu la vie, que la présidente Ellen Johnson Sirleaf a annulé un événement consacré dans lequel elle invitait des enfants à son bureau pour leur donner des cadeaux de Noël.

Certains jeunes et les enfants se sont rabattus sur une autre tradition de Noël, mettre un déguisement et danser dans les rues pour amasser de l’argent afin d’acheter des cadeaux. Mais là aussi l’ardeur habituelle manquait. L’énergie fut mise sur les équipes anti-Ebola qui sillonnaient les rues de la capitale et les banlieues exhortant les gens à être particulièrement vigilants contre la maladie pendant les vacances.

Les affiches visant à sensibiliser sur la prévention de la propagation du virus Ebola ont été beaucoup plus importantes que les décorations de Noël dans la capitale de la nation libre depuis 1847.

Alors, les gens ont opté pour une soirée cinéma dans le confort du foyer, limitant les célébrations, les achats et le commerce.  On célèbre quand on est en santé et la, un budget santé s’impose pour les familles, juste au cas où…

Le nombre de morts au Libéria s’élève à 3384, avec 7862 cas, selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMC), ce qui en fait le pays avec le plus de décès depuis l’éclosion actuelle, suivis par ses voisins du nord que sont la Sierra Leone et la Guinée. La Sierra Leone qui recense le plus de cas à déclaré un isolement de trois jours pour contenir l’épidémie, malgré le temps des fêtes.

L’infection qui s’est déclenchée en 2014 a réclamé 7588 vies ensemble jusqu’ici, presque tous dans les trois pays contigus.

Un petit signe que le Libéria est au dernier tournant de l’épidémie, samedi, le pays qui a élu la première femme à la tête d’un État africain, a finalement pu tenir des élections sénatoriales qui avaient été reportées à deux reprises en raison de l’Ebola.

La crise de l’Ébola, qui a fait sa première victime en Guinée il y a exactement un an, est susceptible de durer jusqu’à la fin de l’année 2015.

Nouvelles similaires

  1. Marie Cisse
    Déc 26, 2014 - 09:35

    k dieu nous dégage cette maladie de malleur, amine.

    Répondre
  2. Cheickoumar Diallo
    Déc 27, 2014 - 12:01

    supèr

    Répondre
  3. Zahra Basma
    Déc 27, 2014 - 01:05

    Que le tout puissant nous preserve

    Répondre
  4. Alou Badara Diabate
    Déc 27, 2014 - 03:51

    Est super cadaeu

    Répondre
  5. Claudine Michel
    Déc 27, 2014 - 11:43

    Seigneur, je sais que tu es là.rien est imposible à toi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.