Kim Jong Un est un admirateur inconditionnel de basket, a déclaré l'ex-joueur vedette des Chicago Bulls qui espérait que sa visite briserait la glace entre les États-Unis et la Corée du Nord.

Dennis Rodman « Ami pour la vie » des Nord-Coréens

L’ex-vedette de la NBA Dennis Rodman a pris plaisir avec Kim Jong-Un, le dirigeant actuel de la Corée du Nord, lors du troisième jour de son voyage improbable à Pyongyang, en regardant les Harlem Globetrotters et dinant au palais du leader du pays le plus militarisé au monde.

Kim Jong Un est un admirateur inconditionnel de basket, a déclaré l'ex-joueur vedette des Chicago Bulls qui espérait que sa visite briserait la glace entre les États-Unis et la Corée du Nord.

Kim Jong Un est un admirateur inconditionnel de basket, a déclaré l’ex-joueur vedette des Chicago Bulls qui espérait que sa visite briserait la glace entre les États-Unis et la Corée du Nord.

« Vous avez un ami pour la vie », s’est exclamé Dennis Rodman devant une foule de milliers de Nord-Coréens dans un gymnase où ils étaient assis côte à côte, bavardant et regardant jovialement une dispute amicale de basket composé de joueurs américains et nord-coréens. Chacune des équipes disposait de deux joueurs américains.

Dennis Rodman est arrivé à Pyongyang, lundi, avec trois membres de la légendaire équipe professionnelle de basket-ball des Harlem Globetrotters en plus d’une équipe de production pour tourner un épisode pour une nouvelle série hebdomadaire de la chaîne HBO.

La rencontre invraisemblable fait de Dennis Rodman l’américain le plus connu à rencontrer Kim Jong Un depuis que le jeune dirigeant nord-coréen qui a pris le pouvoir en décembre 2011 suite au décès de son père Kim Jong Il également en décembre 2011. Cette scène se déroule dans un contexte de tensions entre Washington et Pyongyang. La Corée du Nord a effectué un essai nucléaire il y a seulement deux semaines.

Vêtu d’un costume bleu Mao, Kim a ri et a applaudi pendant la partie. Le commandant suprême l’Armée populaire de Corée était assis tout près de Rodman.

Dennis Rodman, l’homme qui s’est travesti dans une robe de mariée pour promouvoir son autobiographie, portait un costume sombre et des lunettes fumées noires et portait encore ses anneaux sur son nez et quelques autres perçages. Une canette de Coca-Cola trônait sur la table devant lui.

Les deux hommes discutaient en anglais, mais préalablement Kim communiquait en coréen par le biais d’un traducteur.

La visite-surprise du membre du Temple de la renommé du basketball connu sous le nom « The Worm » (le ver) fait de lui un ambassadeur improbable à une époque où les Nord-Coréens sont conditionnés mentalement dans une bataille avec les États-Unis.

La Corée du Nord et les États-Unis se sont battus dans des camps opposés lors de la guerre de Corée qui a duré trois ans, qui s’est terminée par une trêve en 1953. Les ennemis historiques n’ont jamais signé de traité de paix, et n’ont pas de relations diplomatiques.

C’est après la partie qui s’est terminée par une nulle, 110-110, que Rodman s’est  adressée à la foule de plusieurs dizaines de milliers de Nord-Coréens, en disant : « Vous avez un ami pour la vie ».

Ensuite, selon la délégation américaine, lors d’un dîner somptueux dans le palais de Kim, le chef a bourré le groupe avec de la nourriture et des boissons. Sans compter, la bande a fait des toasts pour fêter l’occasion.

Sur le fil twitter de Jason Mojica, le producteur de la future émission de HBO on pouvait lire « Hum…., alors Kim Jong Un vient de saoulé l’équipe de la HBO, c’est vraiment arrivé »

Le voyage de Dennis Rodman en terre nord-coréenne est le deuxième qui attire l’attention aux États-Unis. Plus tôt cette année le président exécutif de Google, Éric Schmidt, a fait un voyage de quatre jours en janvier, mais n’a pas réussi à atteindre le dirigeant nord-coréen.

Une invitation à un homme aussi connu pour ses perçages, ses tatouages, sa mauvaise conduite autant que pour ses prouesses au basketball peut sembler inexplicable. Mais Kim est connu pour son amour de la NBA, et a encouragé ce sport depuis qu’il est devenu numéro un de l’état communiste à parti unique.

L’agent de Rodman, Darren Prince, a affirmé que Rodman n’était pas préoccupé par les critiques possibles à propos de fouler du pied un pays ennemi.

Le haut en couleur Dennis Rodman s’est confié qu’il a fait ce voyage pour une question de Paix et d’Amour.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share