Il y quelques jours John Atta Mills passait huit jours de traitement médical aux États-Unis.

Décès surprise du président du Ghana

Pendant que les Ghanéens pleurent la mort du président John Evans Atta Mills, des dirigeants et organisations diverses ont rendu hommage au chef qui devait briguer un nouveau mandat, à la tête de la république en décembre 2012.

Il y quelques jours John Atta Mills passait huit jours de traitement médical aux États-Unis.

Il y quelques jours John Atta Mills passait huit jours de traitement médical aux États-Unis

Le principal parti d’opposition du pays a annoncé hier qu’il suspendait sa campagne électorale pendant la période de deuil national.

Le vice-président John Mahama, 53 ans, a prêté serment mardi tard dans la nuit, seulement quelques heures après la mort de John Atta, soulignant la stabilité de la nation ouest-africaine dans une partie du monde où les morts de dirigeants ont engendré des coups d’État. Aucune annonce officielle n’a encore été faite sur la cause de son décès ou des funérailles.

L’ambiance au Parlement était sombre, avec un sentiment d’incrédulité ressenti par un grand nombre suite à la tournure des événements tandis que d’autres se rassemblaient en petits groupes discutant de la triste fin du président.

L’Associated Press (AP) informe que les gens de toutes les strates de la société, y compris des diplomates, des représentants de partis politiques et les fonctionnaires gouvernementaux ont rempli la galerie du public et les alentours du Parlement pour regarder la cérémonie d’investiture du nouveau président Mahama.

Un ex-président Ghanéen, Jerry Rawlings a allégué que le feu président Mills était atteint d’un cancer et ne pouvait fonctionner que quelques heures par jour avant sa mort, survenue le 24 juillet dans un hôpital d’Accra, seulement 3 jours après son 68e anniversaire.

Des États-Unis Barack Obama, qui, nouvellement élu en 2009 avait choisi le Ghana pour sa première visite en Afrique subsaharienne a rendu hommage par ces mots.

« Le président Mills a travaillé sans relâche pour améliorer la vie des Ghanéens », a émis M. Obama dans un communiqué.

« Il a contribué à promouvoir la croissance économique au Ghana, dans des circonstances mondiales difficiles et a su renforcer la forte tradition démocratique du Ghana

Le ministre nigérian des Affaires étrangères Ashiru Olugbenga décrit l’homme d’État, John Atta-Mills comme étant un distingué et noble fils de l’Afrique, qui a passé son temps sur Terre a unir la CEDEAO et l’Union africaine (UA).

Le mouvement Neo-Black (NBM), qui promeut la culture des peuples Noirs, a pleuré « un grand homme d’État du panafricanisme tel qu’énoncé par le héros, le président Dr , Kwame Nkrumah. »

Ajoutant « Le NBM étant une organisation panafricaniste, elle soutient tous les Ghanéens et les Noirs dans le monde en cette période de deuil. »

Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, porte-étendard du principal parti d’opposition New Patriotic Party (NPP) a également exprimé ses condoléances personnelles pour le gouvernement et le peuple du Ghana sur la mort de Mills.

Le Parti progressiste populaire (PPP) offrait ses sincères condoléances avec le peuple ghanéen à la première dame, Ernestina Naadu Mills ainsi que la famille de l’ancien président.

Né un 21 juillet 1944, titulaire d’un diplôme en droit de l’Université du Ghana et d’un doctorat en études orientales et africaines de la School of Oriental and African Studies (SOAS) de l’Université de Londres, John Atta Mills a enseigné le droit à l’Université Stanford, aux États-Unis puis à l’Université du Ghana.

« Le Prof » comme le nomment certains, défait le parti de Nana Akufo-Addo dans l’élection de 2008 avec 50,23 % des voix et prend le pouvoir le 7 janvier 2009.

Parmi ses réalisations en tant que président, il a amorcé la première production de pétrole du Ghana. Il a également été crédité d’autres croissances économiques du pays pendant son mandat. Quelques mois avant sa mort, il a été salué par le président américain Barack Obama pour avoir fait du Ghana une « bonne nouvelle » qui avait de fortes références démocratiques. Il a également favorisé les liens économiques avec la Chine.

John Atta Mills était amateur de nage et de hockey sur gazon. Il a contribué à l’Association de Hockey du Ghana et a déjà joué pour l’équipe nationale. Jusqu’à sa mort, il fut membre de l’Équipe des Vétérans de ce sport d’équipe.

Le Ghana est le deuxième plus grand producteur mondial de cacao et un important producteur d’or. Le pays a commencé à pomper le pétrole en 2010 et affiché croissance à deux chiffres en 2011.

Le NDC (National Democratic Congress), fondé par Jerry Rawlings en 1947 et membre d’Internationale socialiste, se trouvera-t-il un nouveau chef de la trempe de Mills pour les élections de décembre 2012?

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share