Les dirigeants des nations africaines de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) se mettent en accord contre le fanatisme islamique.

Cinq États africains organisent une force contre Boko Haram

Les dirigeants des nations africaines de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) se mettent en accord contre le fanatisme islamique. Le Niger, le Nigeria, le Tchad et la nation béninoise ont annoncé un plan commun pour intensifier leur lutte contre la secte nigériane Boko Haram par une force supplémentaire et un centre de commandement mutuel. L’insurrection s’est étendue bien au-delà du Nigeria.

Les dirigeants des nations africaines de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) se mettent en accord contre le fanatisme islamique.

Les dirigeants des nations africaines de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) se mettent en accord contre le fanatisme islamique.

Les quatre chefs d’État en plus d’un représentant du Cameroun ont déclaré suite à la réunion à Niamey, la capitale du Niger qui est en très grande majorité musulmane, qu’un centre de commande sera mis en place avant le 20 novembre 2014.

Au micro le président nigérien Mahamadou Issoufou qui s’implique fermement sur la sécurité dans la zone sahélienne s’exclame : « Nous venons de prendre d’importante décision dans la mise en œuvre qui consacrera des pas significatifs dans le sens de l’objectif de notre victoire contre le terrorisme dans notre espace »

Les dirigeants ont convenu de finaliser le déploiement de troupes promises par les États membres pour former une force régionale de 700 hommes afin de sécuriser leurs frontières nationales des pays membres de la Commission, dès début novembre. Le Président tchadien, Idriss Déby Itno, promet que « rien ne sera plus comme avant ».

Bien que non –membre de la CBLT, le Bénin de Thomas Boni Yayi, le voisin ouest du Nigéria, a choisit de prendre les devants contre la menace en participant lui aussi au programme de défense africain.

La violente campagne de peur de Boko Haram mené par Abubakar Shekau s’étend déjà sur plus de dix années et a tué des milliers de personnes. Elle menace surtout la stabilité des pays dans les régions ouest et centre-africaines. Le groupe se distingue par des attaques essentiellement antigouvernementales et non contre des intérêts occidentaux contrairement à d’autres groupes terroristes.

Le 19 avril 2014, Abubakar Shekau, revendique le premier attentat de Nyanya ayant fait 75 morts et 141 blessés. Il déclare en s’adressant à au Président nigérian Goodluck Jonathan : « Nous sommes ceux qui ont organisé l’attentat d’Abuja. […] Nous sommes dans votre ville, mais vous ne savez pas où ».

Le 5 mai 2014, Boko Haram revendique l’enlèvement mi-avril de plus de 200 lycéennes dans le nord-est du Nigéria. Abubakar Shekau, dans une vidéo de 57 minutes obtenue par l’AFP, déclare : « J’ai enlevé vos filles. Je vais les vendre au marché, au nom d’Allah. » En date de la revendication, certaines des 200 lycéennes auraient déjà été vendues pour 12 $ chacune, afin d’être, selon les dires du leader islamiste, « traitées en esclaves » et « mariées de force ». D’après lui, « l’éducation occidentale doit cesser » et les filles « doivent quitter (l’école) et être mariées »

Dans les deux derniers mois, le groupe rétrograde, sanguinaire qu’on estime entre 8.000 et 30.000 membres a progressé par des bombardements, des raids et des enlèvements dans une tentative de s’emparer de territoires dans les zones reculées près de la frontière du Nigeria avec le Cameroun. En début de semaine la secte aurait tué huit personnes en tirant une roquette sur une ville camerounaise.

Les barbares qui ont commis de nombreux massacres, principalement contre des civils des villages et ont également effectué des incursions dans le Niger et le Tchad. Les autorités craignent que les attaques continuent à se répandre si rien n’est fait.

Nouvelles similaires

  1. Awa Fall
    Oct 09, 2014 - 09:49

    Il été tan vréma yen a marr avc c soidisan islamiste ki fon régné la téreur sou l nom d alah com leur nom l indik boko haram ils st tou simplema haram on p pa léssé dè hor la loi imposé leur force leur volonté parck il dèfende l islam c une bande d meurtrier é c nation k s sont uni doiv tou fair pour lé arété lé emprisonè pour crime contre l humanité c tou s k ils mérite

    Répondre
  2. Paul Gérémie Bikidik
    Oct 09, 2014 - 11:44

    Donc celui qui est à la droite du Président Yayi Boni est aussi Président??? De quel pays???

    Répondre
  3. Harouna Rhossey
    Oct 09, 2014 - 11:59

    le vrais problème n’est pas haram ou halal, c’est le sous développement et la ils font rien pour contrer cela,c’est pourquoi nous disons qu’ils sont la source ou les complices des ces maux qui assaillent aujourd’hui l’Afrique …et le sous développement ne se combat pas uniquement avec des forces ou des armes, mais aussi avec des cerveaux …

    Répondre
  4. Moustapha Ayouba Mousto
    Oct 09, 2014 - 12:38

    sa sera tre dur les force arme du nigeria en a des traitres. ils sont pour bokou haram

    Répondre
  5. Lalfalbo Fidele Ouambi
    Oct 09, 2014 - 01:32

    il ne suffit pas de dicider, il faut une mesure d’accompagnement! vous verrez que c’est parce que les regimes de ces dirigeants sont sensibles et faciles à ejecter par les « terroristes » que ceux-ci se reunissent et dicident au nom des Etats qu’ils pillent, des actions à mener pour soit disant sauvegarder l’integrité territorial ou assurer la securité des peuples!

    Répondre
  6. Bamba Tadia
    Oct 09, 2014 - 03:15

    Ces présidents sont incapables de gérer leur propre problème ce sont juste des manipulateurs et des profiteurs

    Répondre
  7. Haroun Brahim Kabo
    Oct 09, 2014 - 03:45

    Debyyyyyy

    Répondre
  8. Prince-WillyDebs Ntamack
    Oct 09, 2014 - 06:36

    Ou est le Président du Cameroun s.v.p aidez moi.je n’arrive pas a le reconnaitre.

    Répondre
  9. Mohamed Gbangou
    Oct 09, 2014 - 09:57

    Que cherche le président béninois là-bas?

    Répondre
  10. Åssãl Stär
    Oct 10, 2014 - 04:20

    كلكم ظلام

    Répondre
  11. Etona Tossou
    Oct 10, 2014 - 04:36

    SVP n’oubliez pas aussi Ebola

    Répondre
  12. Etona Tossou
    Oct 10, 2014 - 04:36

    SVP n’oubliez pas aussi Ebola

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.