Après le succès de la première Black Fashion Week Montréal, l'événement crée par Adama Paris revient à Montréal du 29 au 31 mai 2014 pour accueillir la crème de la crème des stylistes de la diaspora black ainsi que des créateurs Québécois

Black Fashion Week Montréal 2014

Samedi 31 mai 2014, se clôturait la 2e édition du Black Fashion Week Montréal organisée par Adama Paris fashion events. C’est dans le décor architectural centenaire de l’église Saint-Jean Baptiste que l’on a célébré ce désormais happening de la mode Canadienne.

Après le succès de la première Black Fashion Week Montréal, l'événement crée par Adama Paris revient à Montréal du 29 au 31 mai 2014 pour accueillir la crème de la crème des stylistes de la diaspora black ainsi que des créateurs québécois

Après le succès de la première Black Fashion Week Montréal, l’événement crée par Adama Paris revient à Montréal du 29 au 31 mai 2014 pour accueillir la crème de la crème des stylistes de la diaspora black ainsi que des créateurs Québécois. Sur la photo une création de Ralph Leroy

Cet événement a déjà vu le jour dans d’autres pays tels que la France, le Brésil, le Sénégal et même en République Tchèque mais pour la designer Adama Paris, il était important de gagner l’espace montréalais qui représente une diversité culturelle à son meilleur.

Comme la ville, la Black Fashion Week Montréal fut meublée de designers et de mannequins de tous les horizons et origines. Noirs et Blancs se mêlaient agréablement au catwalk qui trônait au centre de la nef. Circonstance non négligeable puisque selon l’organisatrice, seulement 7 % des modèles actives sont non-Blanches. Dans cette infime proportion se retrouvent les Asiatiques, les Latino-Américaines et les Noires, toutes confondues.

À tout seigneur, tout honneur, Adama Paris de son vrai nom Adama Ndiaye, Parisienne aux origines sénégalaises et pourtant née dans l’ex-Zaïre, entame la soirée par ses tenues aux courbes géométriques. Véritable homélie à la femme urbaine, ses créations et aussi ses mannequins ont su subjuguer le spectateur.

Plus sobre, diffus dans un son électrisant, le doué Oscar Mendoza découpe le noir en des shorts, jupes séduisantes, robes de soirée et des dentelles affriolantes. Ce Mexicain qui vit au Canada depuis 2002 a eu comme gourou l’intense Helmer. Ce designer possède sa propre boutique en ligne que vous pouvez consulter à votre guise.

Création Youd a tout de suite plu à ces dames qui formaient la majorité de l’auditoire, en présentant des mannequins masculins dévêtus arborant ses accessoires, qui savent offrir à tout un chacun une étincelle d’originalité. Sa clientèle féminine n’était pas en reste, comptant sur un matériel tout aussi aguichant.

Les mains de Mirmonde Phildor nous ont confectionné des habits colorés, joyeux, et ce, toujours dans le raffinement. D’après sa collection, on peut soupçonner que sa couleur fétiche se situe dans les tons de verts. Une couleur à laquelle elle donne une distinction exceptionnellement atteinte. Ces morceaux uniques, sans prétention, sont conçus pour la femme actuelle.

L’éco-designer Shirly Delva avance Etnika qui nous propose toute autre chose. Prônant le recyclage des matières et du tissu, elle présente sans compromis des accessoires qui s’appuient majoritairement sur le jeans. Vous serez étonné de la pertinence de ses sacoches et sacs à main. C’est sérieusement quelque chose à découvrir.

Lady R Creations dévoile une collection passionnée, idéale sous un soleil tropical. Puis l’expérimenté Christian Chenail, créateur de la griffe MUSE, formé aussi en architecture, assure avec des couleurs Noir, Blanc et Rouge. Ses habits sont disponibles dans plusieurs points de vente, à Montréal et dans la ville de Québec.

Tout cela devait nous mener au point culminant de la soirée, de la Black Fashion Week 2014 avec le Capois (du Cap-Haïtien), une icône de la mode canadienne, le très médiatisé Ralph Leroy. On sentait déjà l’excitation des nombreux photographes présents qui ajustaient leurs appareils. On a eu droit à du vêtement inspiré, des choix de couleurs et des amalgames sans faille. Des habits que tous, hommes et femmes présents dans cette église du Plateau Mont-Royal auraient bien aimé posséder.

Après avoir présenté une dizaine de morceaux en rafale, la foule ivre d’émotions a pu congratuler tous ces créateurs de mode d’ici et d’ailleurs qui sont les phares de notre diversité et porte-étendards d’une culture prestigieuse et universelle. Rendez-vous en 2015!

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share