Adam Pendleton pour une première au Canada

Adam Pendleton, artiste afro-newyorkais, arrive au Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM) en mars 2022 pour une exposition solo qui aboutira en juillet 2022.  C’est une première pour cet artiste établi, encensé, collectionné par plusieurs dont Venus Williams et Leonardo DiCaprio.

Nous fûmes accueillis un certain lundi 14 mars 2022 au MBAM, situé sur la rue Sherbrooke O. à Montréal. Le plus ancien musée d’arts du Canada avançait l’idée de l’exposition  « Adam Pendleton : Ce qu’on fait ensemble » devant une pognée de journalistes. « Une exposition non-prévue » nous annonce en entrée de jeu le musée. Toutes des œuvres nouvelles nous annonce fièrement le musée.  Quatre peintures monumentales, quatre dessins aussi nouveaux puis quatre autre dessins qui s’inscrivent dans de la série Black Dada.

Adam Pendleton, 14 mars 2022

Le « Black Dada » d’Adam Pendleton trouve ses racines dans le poème de 1964 d’Amari Baraka «Black Dada Nihilismus ». Ce poème afrocentriste critique la dominance du Blanc dans l’art occidental et en suggère un lien avec la violence ethnique et l’idéologie religieuse.

Adam Pendleton est éponge de son Amérique natal. En plus de ses toiles inédites, l’expo y inclut le court métrage « Just Back from Los Angeles : A Portrait of Yvonne Rainer ». Cette vidéo en dit beaucoup sur Adam Pendleton, né en 1984 dans l’état de la Virginie aux Etats-Unis. L’artiste, jeune, Noir, s’y oppose à Yvonne Rainer, chorégraphe, Blanche, juive, de 50 ans son ainé. Un constat s’y fait. La chorégraphe, émue, accepte un texte d’Adam Pendleton qu’elle lit à haute voix tout en se livrant à un échange avec le jeune artiste.

Cet exercice rappel bizarrement l’entièreté de l’œuvre de Pendleton. Comme ses œuvres, tout y est contraste, tout y est en couche, en layer. Les matériaux sont désignés pour appuyer l’idéologie de l’artiste. Ses toiles sont sur Mylar, un matériau qui ne se laisse pas imprégner de couleurs mais la supporte, l’expose. « Presque comme un matériau de sculpture » avance Adam Pendleton.

Les magistrales toiles (4) de plus de 10 pieds de large qui sont au centre de l’exposition affichent, martèlent « We Are Not » (nous ne sommes pas). Des toiles entres « Abstraction et Représentation » nous confie Adam Pendleton. Le We (nous) d’Adam est inclusif. C’est nous tous, l’Humanité. Ceci veut aussi  exprimer la tension qui existe entre l’individu et la collectivité. Le « We Are Not » d’Adam Pendleton est  une affirmation dans la négation, une déclaration.

Ainsi, comme l’affirme l’artiste, chacune des toiles, représentation de la série « Black Dada », en supporte une autre. Elles sont liées, en transmutation, en transition, « interrupted. I don’t think one can exist wihtout the other  » ajoutera Adam Pendleton.

Adam Pendleton, à connaitre, ou découvrir.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2019 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
Ok, J'accepte
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
OK, j'accepte