En juillet 2016, Carl Paladino écrit sur Twitter que la procureure générale Loretta Lynch, première femme Noire à occuper ce prestigieux poste, a être lynché. Ce tweet devait être par la suite supprimé. Paladino fut un fervent partisan de Donald Trump lors de l'élection présidentielle américaine de 2016.

Un membre de l’équipe Trump souhaite Michelle Obama avec les gorilles au Zimbabwe

Nouveau dérapage racial dans l’équipe Trump.  Carl Paladino, le coprésident de la campagne présidentielle dans l’État de New York de Donald Trump, nie que les commentaires qu’il a fait envers Michelle Obama, qu’il dit souhaiter « qu’elle redevienne un homme et être lâché dans les bas fonds du Zimbabwe pour vivre confortablement dans une caverne avec Maxie, le gorille », étaient racistes.

En juillet 2016, Carl Paladino écrit sur Twitter que la procureure générale Loretta Lynch, première femme Noire à occuper ce prestigieux poste, a être lynché. Ce tweet devait être par la suite supprimé. Paladino fut un fervent partisan de Donald Trump lors de l'élection présidentielle américaine de 2016.

En juillet 2016, Carl Paladino écrit sur Twitter que la procureure générale Loretta Lynch, première femme Noire à occuper ce prestigieux poste, a être lynché. Ce tweet devait être par la suite supprimé. Paladino fut un fervent partisan de Donald Trump lors de l’élection présidentielle américaine de 2016.

Ce souhait déconcertant provient de la seconde question lancée par Artvoice, un hebdomadaire de la ville Buffalo dans l’état de New York, posée à 42 « éminents » New Yorkais qui était: Que désirez-vous voir partir en 2017?

Carl Paladino, milliardaire, italo-américain, évidemment membre du parti Républicain, supporté par le Tea Party est, comme son autre milliardaire d’ami Donald Trump, promoteur immobilier. Contacté par le Buffalo News pour vérifier si l’homme d’affaires de 70 ans a bien fait de tels commentaires dans un journal le 23 décembre 2016, il a répondu, satisfait : « Bien sûr que je l’ai fait! »

Avec le nouveau mandat du Président supposément élu américain, peut-être piraté, on voit bien poindre à l’horizon, une banalisation des insultes raciales, de l’exclusion, du popularisme, de la xénophobie à grandes aires ouvertes. Plus de sanctions pour le racisme, il se voit plutôt promu dans les plus hautes sphères de l’État.

Carl Paladino, membre du conseil scolaire de la ville de Buffalo, n’est pas étranger à la controverse. Lors de sa course pour être élu gouverneur de l’État de New York en 2010, qu’il a heureusement perdu , ce fils d’immigrés italiens s’est trouvé dans une polémique lorsque dans des courriels qu’il a transmis à des associés, on y trouvait une vidéo d’un cheval ayant des rapports sexuels avec une femme,  une photo du président Barack Obama en proxénète accompagné de la Première dame des États-Unis, elle en prostituée, une vidéo de tribus africaines exécutant une danse traditionnelle intitulée «Répétition de l’Inauguration d’Obama », une vidéo pornographique hardcore intitulée «Miss France 2008 F {***} ing, une photographie d’un avion atterrissant directement derrière un groupe d’hommes noirs. La légende se lisait ainsi:  «Putain. Courrez les n*gres,  courrez! »

En réponse à la question Qu’aimeriez-vous le plus voir arrivé en 2017?, Paladino répond « Qu’Obama attrape la maladie de la vache folle après l’avoir attrapé en ayant des relations avec un Hereford. », Hereford étant une race bovine à robe rouge unie, avec une tête blanche.

Dans son équipe hallucinante, Donald Trump, le futur Président américain, s’est entouré de racistes notoires.  Dans le pays où les mouvements de suprématie de la race blanche ne sont pas perçus comme des entités terroristes, une guerre raciale ouverte se profile.

Paladino pourrait s’avérer être un allié étroit à M. Trump lorsqu’il prendra ses fonctions à la Maison Blanche dans quelques semaines. Plus tôt ce mois-ci, il a visité Donald Trump à la Trump Towers, en annonçant au Buffalo News qu’il y a passé une heure.

Parmi les personnalités qu’il a rencontrées, citons le vice-président élu Mike Pence, le chef de cabinet de la Maison Blanche Reince Priebus, le conseiller Stephen Bannon reconnu comme un suprémaciste blanc, le gendre de Trump, Jared Kushner, un autre qui trempe dans l’immobilier, et le conseiller à la  sécurité nationale désigné Michael Flynn, qui a récemment twitté que la peur des Musulmans est tout à fait rationnel tout en proposant un rapprochement unilatéral avec la Russie en Syrie.

Donald Trump qui a énoncé tenir les femmes par la chatte et suggéré de fermer toute immigration de mulsulmans aux Etats-Unis, s’est dit offensé des propos de son ami Carl Paladino.

Nouvelles similaires

  1. Alain Carré
    Déc 24, 2016 - 07:55

    Bof on a les mêmes à l’assemblée nationale

    Répondre
  2. Sébastien Forestier
    Déc 25, 2016 - 02:37

    Je suis Blanc, et horrifié par cela. J’ai honte et cela me fait mal de savoir que des personnes arrivent à dire des choses pareilles que je n’essaierai même pas de qualifier… tant elles sont inqualifiables. J’ai envie de pleurer devant cette abomination en public qui annonce des années inquiétantes aux USA et dans le monde par ricochet. A vous tous frères et soeurs Noir(e)s, je vous aime, je vous souhaite malgré cela un Joyeux Noël et bien que je ne connaisse pas de l’intérieur ce que cela fait, je suis solidaire avec vous face à cette bassesse raciste. Vous êtes incroyablement forts d’endurer cela comme vous le faites.

    Répondre
  3. Arno Bresil
    Déc 25, 2016 - 05:43

    Pub de merde !

    Répondre
  4. Jean-Paul Laurent
    Déc 25, 2016 - 09:46

    Cela augure de belles conneries et débordements racistes au USA. ..
    La leçon n a pas été perçue sur les conséquences de ces comportements. ..
    L autodestruction et implosion seront le solde à payer.

    Répondre
  5. Zehor Altoundji
    Déc 26, 2016 - 12:23

    Fasciste ‘

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.