Adrian Vasquez âgé de 18 ans a vu ses deux compagnons mourir devant ses yeux, en réponse à l'indifférence du personnel du Star Princess

Un bateau de croisière laisse mourir des naufragés au large du Panama

La compagnie maritime américaine spécialisée dans les croisières, Princess Cruises affirme regretté profondément que l’un de ses navires, le Star Princess d’une longueur de 245,60 mètres, ait omis de s’arrêter pour venir en aide à un petit bateau de pêche à la dérive dans l’océan Pacifique. Deux des trois Panaméens à bord de l’humble embarcation sont décédés.

Princess Cruises qui est une filiale de la Carnaval Goup, a déclaré que, bien que les passagers du navire de croisière aient repéré les naufragés et ont alerté le personnel du navire, le capitaine Edward Perrin n’a jamais été avertit.

Adrian Vasquez âgé de 18 ans a vu ses deux compagnons mourir devant ses yeux, en réponse à l’indifférence du personnel du Star Princess

×
L’unique survivant, Adrian Vasquez un jeune pêcheur âgé de 18 ans a finalement été secouru après 28 jours en mer.

Il a indiqué qu’après 16 jours de dérive, lui et ses deux compagnons virent passer le bateau de croisière. Ils ont désespérément tenté de le stopper en faisant des signes pour demander de l’aide.

Trois ornithologues amateurs à bord du luxueux navire de croisière qui porte le nom de la Star Princess ont déclaré avoir repéré les pêcheurs avec leurs puissantes jumelles qui demandaient de l’aide. Ils ont signalé la catastrophe au personnel du navire, mais ils n’ont pas été en mesure de les persuader de changer de cap.

Effectivement, le 24 février les trois hommes se préparaient pour une journée de pêche à Rio Hato, lieu d’une ancienne base de l’armée américaine qui patrouillait le canal de Panama, sur la côte du Pacifique. Ils étaient sur le chemin du retour, heureux de leurs prises, lorsque le moteur cala.

Plus de deux semaines plus tard, à la vue de l’immense bateau blanc, le matin du 10 mars, Vasquez se souvint avoir agité son chandail rouge de haut en bas. Son compagnon Elvis Oropeza Betancourt toujours en vie, mais à bout de force se joint à lui en agitant un gilet de sauvetage orange. Le trio eut un moment de soulagement et pensa que le fastidieux bateau leur viendrait en secours.

C’est Jeff Gillian un Américain qui en premier remarqua les naufragés. Ensuite lorsque Judy Meridith, elle aussi des États-Unis regarda à travers ses lunettes, elle pouvait clairement distinguer un homme agitant un t-shirt rouge sur une petite embarcation.

Interdite d’accès à la passerelle, elle ne put aviser les officiers du navire elle-même. Elle en informa donc un représentant du Princess Cruises. L’agent lui a assuré qu’il relayerait l’information à l’équipage.

Toujours préoccupée par la situation tragique des hommes sur le bateau à la dérive, Meredith alla dans sa cabine, alluma son ordinateur portable et envoya un message à la garde côtière américaine en y ajoutant les coordonnées de son emplacement.

Rien n’a été fait. Elvis Oropeza Betancourt et Fernando Osorio sont morts. Adrian Vasquez a jeté les corps à la mer alors que le soleil ardant putréfiait les corps. L’unique survivant a été retrouvé deux semaines plus tard à près de 1000 km d’où Meredith les avait aperçus. Il a survécu en buvant de l’eau de deux orages qu’il a accumulés.

Dans une déclaration, Princess Cruises qui est basé en Californie a déclaré qu’une enquête préliminaire avait conclu qu’il y eut « rupture de communication » en relayant la préoccupation des passagers.

Adrian Vasquez dans une déclaration à l’Associated Press déclarait ressentir de la rage contre l’attitude inhumaine de l’équipage du bateau.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share