Photos indécentes lors de la danse du roseau selon le roi Goodwill Zwelithini

L'umhlanga (=roseau) fait partie des coutumes du Swaziland. Dans le passé, on faisait cette danse pour honorer la reine mère. Les jeunes filles coupaient des roseaux et les lui donnaient pour rebâtir la résidence royale. Mais dernièrement, elle est une occasion pour le roi de se choisir une nouvelle femme parmi les jeunes filles.

L’umhlanga (=roseau) fait partie des coutumes du Swaziland. Dans le passé, on faisait cette danse pour honorer la reine mère. Les jeunes filles coupaient des roseaux et les lui donnaient pour rebâtir la résidence royale. Mais dernièrement, elle est une occasion pour le roi de se choisir une nouvelle femme parmi les jeunes filles.

Un événement mettant en vedette Jacob Zuma, des tests de virginité et de plus de 25.000 jeunes filles aux seins nus dansants pour un roi polygame est peu probable de passer inaperçue. Et cela s’est confirmé avec la danse zoulou du roseau de cette année en Afrique du Sud.

Le roi zoulou Goodwill Zwelithini, qui a cinq femmes, s’est exprimé avec colère contre le fait de photographier de jeunes filles subissant des tests de virginité à l’événement, en faisant valoir que les images seraient utilisées pour saper la culture zouloue.

Les filles qui participent au uMkhosi WoMhlanga annuel sont tenues d’avoir leurs organes génitaux inspectés afin de certifier qu’elles sont vierges. La pratique vieille de plusieurs siècles a été condamnée par des groupes des droits, mais défendue par les Zoulous en tant que moyen de lutter contre les grossesses précoces et le VIH.

Jacob Zuma a été parmi les invités à la cérémonie à Nongoma, la province du KwaZulu-Natal, le weekend dernier. Le monarque Zoulou Zwelithini, âgé de 62 ans, a qualifié de « voyous » les testeurs de virginité et a exprimé sa consternation de voir des images des tests de virginité sur l’internet.

« J’ai été choqué lorsque j’ai reçu ces photos sur mon site,» le roi zoulou a été cité sur le site. « Je n’ai aucun doute que ces images vont être utilisées pour attaquer cette culture solennelle qu’est la nôtre. C’est une tradition très importante de notre culture et cela doit être mené avec dignité et respect sans abuser et porter atteinte à la dignité et l’intimité des jeunes femmes. »

Le journal sud-africain Mercury affirme qu’il y a des craintes que l’événement, dans lequel des milliers d’adolescentes défilent les seins nus portant des jupes traditionnelles perle et des colliers au cou, devienne une cible pour l’industrie de la pornographie.

Goodwill Zwelithini kaBhekuzulu (né le 14 Juillet 1948 à Nongoma) est le roi régnant de la nation Zulu en vertu de la clause de leadership traditionnel de la constitution républicaine en Afrique du Sud. Il devient roi à la mort de son père, feu Sa Majesté le Roi Cyprien Bhekuzulu kaSolomon en 1968.

Goodwill Zwelithini kaBhekuzulu (né le 14 Juillet 1948 à Nongoma) est le roi régnant de la nation Zulu en vertu de la clause de leadership traditionnel de la constitution républicaine en Afrique du Sud. Il devient roi à la mort de son père, feu Sa Majesté le Roi Cyprien Bhekuzulu kaSolomon en 1968.

Avant la danse, le département des des arts et la culture du KwaZulu-Natal a insisté sur le fait que seuls les photographes accrédités seront autorisés à assister à l’événement et toutes personnes prenant des clichés « indécents » seraient arrêtées.

Lors de cette cérémonie,  les filles zoulous chantent et crient  pendant qu’elles vont aux palais eNyokeni pour présenter un roseau au roi symbolisant la pureté. L’année dernière, une jeune fille est morte et plusieurs ont été blessées dans une bousculade.

Mangosuthu Buthelezi, premier ministre et président traditionnel zoulou de l’Inkatha Freedom Party, a stipulé que la réintroduction de la danse du roseau il y a 26 ans était en avance sur son temps. « Il a encouragé les jeunes vers la chasteté avant même que nous ayons été balayés par la vague dévastatrice de la pandémie du VIH/sida », a-t-il déclaré lors du rassemblement.

Les tests de virginité ont été critiqués à cause d’une superstition très répandue dans les zones rurales que les rapports sexuels avec une vierge peuvent guérir du VIH/sida — On attribue à ce mythe l’entretien du niveau élevé de viol.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

un + neuf =

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.