Colin Kaepernick est un métis. Heidi Russo, sa mère naturelle, une Américaine blanche, a donné naissance à Colin à l'âge de 19 ans puis, elle le donna en adoption à Rick et Teresa Kaepernick, un couple blanc qui avaient déjà deux autres enfants plus âgés.

Nike offre une ligne de vêtements à Colin Kaepernick

Colin Kaepernick, ce footballeur américain qui a ébranlé bien au-delà du monde de la NFL (National Footbal League) en posant le genou par terre durant l’hymne national américain,  a reçu un énorme support de Nike, la marque mondiale numéro un d’articles de sports.

Après avoir fait de Colin Kaepernick le visage de la campagne publicitaire du 30e anniversaire « Just Do It », certains des plus grands noms de la NFL se sont rangés du côté de Nike, en dissipant l’idée du président américain qui réclame le licenciement de joueurs pour avoir manifesté contre l’injustice sociale et la brutalité policière pendant l’hymne national américain.

Colin Kaepernick est un métis. Heidi Russo, sa mère naturelle, une Américaine blanche, a donné naissance à Colin à l'âge de 19 ans puis, elle le donna en adoption à Rick et Teresa Kaepernick, un couple blanc qui avaient déjà deux autres enfants plus âgés.

Colin Kaepernick est un métis. Heidi Russo, sa mère naturelle, une Américaine blanche, a donné naissance à Colin à l’âge de 19 ans puis, elle le donna en adoption à Rick et Teresa Kaepernick, un couple blanc qui avaient déjà deux autres enfants plus âgés.

Believe in something. Even if it mean sacrificing everything (Croyez en quelque chose. Même si cela signifie de tout sacrifier), annonce la publicité de Nike avec Colin Kaepernick.

Lundi après-midi, au lendemain de l’annonce de Nike, Serena Williams et LeBron James, qui ont tous deux des contrats avec la société, ont offert un soutien sans équivoque à Nike. Hier, la meilleure joueuse de tennis mondial twittait: « Spécialement fière de faire partie de la famille Nike aujourd’hui ».

La joie ne fut pourtant pas unanime. Sur Facebook  certains « illuminés » ont posté des vidéos d’eux-mêmes jetant au feu leurs souliers Nike ou les mettant à la poubelle. Un mouvement de boycottage de la marque s’est même initié. Faut savoir qu’aux États-Unis, le football américain a les dimensions qu’occupe la religion. Le sport y est aussi vu comme une métaphore d’un système militaire, les joueurs sont perçus comme de braves soldats, des héros.  Et dans l’Amérique  de Trump, cet emballement s’est couplé subtilement avec l’enjeu de la race.

Évoluant préalablement pendant six saisons à San Francisco pour les 49ers, c’est lors de la saison 2016 que le numéro sept devient le centre de l’attention. Au cours de cette saison, Colin Kaepernick a commencé à protester lors de l’hymne national en déclarant au NFL Network, en août 2016 qu’il « ne se lèverait pas pour témoigner de la fierté envers un drapeau d’un pays qui opprime les Noirs et les gens de couleur ». Colin Kaepernick devient une figure de proue du mouvement Black Lives Matter.

En réaction à ceci, cette action contre le mot d’ordre transmit implicitement aux sportifs : « Tiens-toi au sport et ferme-la », malgré les succès de Colin Kaepernick au sein des 49ers, l’équipe championne de cinq Super Bowl décide, avec l’attention accrue sur leur quart-arrière et la contagion de l’agenouillement au travers des quatre associations sportives majeures des États-Unis (MLB (baseball), NFL (football), NBA (basketball) ,hockey (NHL)) de ne pas renouveler son contrat à la fin de la saison 2016. Une franche gifle au mouvement du Black Lives Matter à laquelle n’adhère pas la majorité blanche de la population américaine.

En collant sa marque à Colin Kaepernick avec un nouvelle ligne de vêtements, comme Michael Jordan, Nike, en plus d’offrir un lucratif contrat à l’athlète qui a perdu son emploi dans la NFL, se positionne franchement en faveur au mouvement international du Black Lives Matter. « Nous pensons que Colin est l’un des athlètes les plus inspirants de cette génération, qui a su utiliser la puissance du sport pour faire avancer le monde », a déclaré Gino Fisanotti, vice-président de la marque pour l’Amérique du Nord.

La NFL a maintenant derrière lui le plus grand fabricant de vêtements sportif au monde avec une campagne publicitaire qui soutient fermement Colin Kaepernick, un ex-joueur de la NFL, en plus d’avoir un contrat qui stipule que le swoosh sera visible sur les trente-deux uniformes des équipes de la NFL jusqu’en 2028. Malgré que le montant de ce contrat est demeuré secret, Nike a signé un contrat similaire avec la NBA de huit années pour un montant d’un milliard de dollars américains.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre