En 2008, la British American Tobacco a fait l'objet d'un documentaire de la BBC, dans lequel Duncan Bannatyne enquête sur les pratiques commerciales de l'entreprise en Afrique et plus particulièrement la façon dont elle cible les jeunes Africains avec des événements musicaux, des compétitions et la vente de bâtons de cigarettes uniques. Vers la fin du documentaire, le Dr Chris Proctor, admet que les publicités ciblant les enfants des pays africains étaient « décevants ». Dans beaucoup de ces pays appauvris, la prise de conscience sur les effets dangereux du tabagisme sur la santé est très faible, voire inexistante.

L’industrie du tabac refuse de s’écraser en Afrique australe

Les tribunaux australiens ont empêché cette semaine la tentative des vendeurs de tabac de bloquer la décision du gouvernement d’adopter des emballages neutres pour la vente de cigarettes. Ce décret a eu des répercussions jusqu’en Afrique. Les cigarettiers opérant en Namibie ont pourtant misé sur une victoire devant les tribunaux australiens pour renforcer leurs arguments à l’encontre des plans similaires du gouvernement namibien.

En 2008, la British American Tobacco a fait l'objet d'un documentaire de la BBC, dans lequel Duncan Bannatyne enquête sur les pratiques commerciales de l'entreprise en Afrique et plus particulièrement la façon dont elle cible les jeunes Africains avec des événements musicaux, des compétitions et la vente de bâtons de cigarettes uniques. Vers la fin du documentaire, le Dr Chris Proctor, admet que les publicités ciblant les enfants des pays africains étaient « décevants ». Dans beaucoup de ces pays appauvris, la prise de conscience sur les effets dangereux du tabagisme sur la santé est très faible, voire inexistante.

En 2008, la British American Tobacco a fait l’objet d’un documentaire de la BBC, dans lequel Duncan Bannatyne enquête sur les pratiques commerciales de l’entreprise en Afrique et plus particulièrement la façon dont elle cible les jeunes Africains avec des événements musicaux, des compétitions et la vente de bâtons de cigarettes uniques. Vers la fin du documentaire, le Dr Chris Proctor, admet que les publicités ciblant les enfants des pays africains étaient « décevants ». Dans beaucoup de ces pays appauvris, la prise de conscience sur les effets dangereux du tabagisme sur la santé est très faible, voire inexistante.

La Namibie a rendu public la Loi sur le Controle des Produits du Tabac de 2010 (Tobacco Products Control Act of 2010) qui a introduit des emballages neutres et interdit l’utilisation de mots tels que « douces » ou « légères » sur les paquets de cigarettes ou autres produits du tabac vendus en Namibie.

Le plus important cigarettier mondial et le leader dans le marché du tabac de la Namibie, la British American Tobacco (BAT), une société basée à Londres, lutte contre cette législation en exprimant de sérieuses menaces d’amener le gouvernement en justice si elle osait mettre la Loi en application sur son territoire.

BAT a une part de marché d’environ 85 pour cent du marché du tabac de la Namibie, vendant un peu plus de 330 millions de cigarettes chaque année dans le pays d’Afrique australe. Les Namibiens fument 75 000 paquets de 20 cigarettes par jour, soit l’équivalent de 1,5 million de cigarettes par jour. La décision du tribunal rendu en Australie fait de l’Australie le premier pays au monde où les cigarettes sont vendues dans un emballage d’olive terne, avec des avertissements graphiques sur les effets néfastes sur la santé du fumeur, et sans aucun logo.

La British American Tobacco a cité l’affaire australienne comme exemple pour savoir jusqu’où elle est prête à aller pour combattre le gouvernement namibien sur ce qu’il affirme être l’équivalent d’une expropriation de ses marques, notamment Pall Mall, Dunhill, Lucky Strike, Kent, Winfield, Vogue, Players et Parisienne. BAT prétend aussi qu’un emballage neutre nie ses droits commerciaux de communiquer librement aux consommateurs la nature de leurs produits encore licites.

La victoire du gouvernement australien expose maintenant BAT, avec le Japon Tobacco International (JTI) et Imperial Tobacco à des lois similaires à travers le monde. La Grande-Bretagne, le Canada, la Nouvelle-Zélande, la Chine, la France, l’Inde, l’Afrique du Sud, la Norvège et l’Uruguay envisagent déjà de mettre en oeuvre des mesures d’emballage neutre.

L’Union douanière d’Afrique australe (Southern African Custom Union (SACU) en anglais), la plus ancienne union douanière existante dans le monde (1910) a l’intention d’adopter la Loi générique du Contrôle des Produits du Tabac de l’Afrique du Sud qui est en osmose avec les pressions sur l’utilisation des produits du tabac de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à travers la Convention-cadre pour la lutte antitabac.

La Convention-cadre est un instrument important dans la lutte antitabac. Adoptée le 21 mai 2003, signée par 167 États, elle représente près de 90 % de la population de la planète. Elle se base sur la prise de conscience non seulement des méfaits du tabagisme et du tabagisme passif, mais aussi sur l’emprise de l’industrie du tabac sur les législateurs et gouvernements, les médias et l’opinion publique. De la sorte, malgré les efforts de lobbyisme de cette industrie, une stratégie globale a pu être élaborée.

La BAT soutient que le branding proposé ne fera qu’aggraver le commerce illégal du tabac en Namibie, où environ 225 000 cigarettes sont vendues illégalement chaque jour.

En Namibie, le nombre de fumeurs a augmenté. La plupart des nouveaux fumeurs sont des jeunes femmes. Les chiffres fournis par le ministère de la Santé à la moitié de l’année 2010 pointent du doigt la Région de Hardap, où les femmes fument plus que la moyenne mondiale, avec un taux de 24 %.

Le ministère de la Santé s’inquiète du fait que le nombre de jeunes fumeurs pourrait augmenter à mesure que les compagnies de tabac capitalisent sur les nouvelles opportunités de marketing qui deviennent disponibles pour attirer de nouveaux fumeurs.

La Loi sur le contrôle des produits du tabac de 2010 impose également la mise en place d’un fonds prélevé sur les ventes de tabac. Le fonds serait en partie utilisé pour payer le traitement des maladies liées au tabac. Le nouvel emballage proposé affiche des images illustrant les problèmes de santé liés au tabagisme qui s’étend des dents tachées, cancer de la gorge aux poumons endommagés et le cancer du sein.

La British American Tobacco connait bien les tribunaux. Le gouvernement fédéral du Nigeria a déposé une plainte contre la BAT et les deux autres compagnies de tabac en 2007. Le Nigeria demandait 42,4 milliards de dollars, dont 34,4 milliards de dollars en prévision du coût futur du traitement des Nigérians pour les maladies liées au tabac. Il réclame également 1,04 milliard de dollars d’amende pour des campagnes de marketing ciblant les jeunes Nigerian, et exige que les cigarettiers de finance une campagne de sensibilisation pour éduquer les jeunes sur les dangers de leurs produits.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share