L’idée Tshisekedi

« Je ne suis pas un homme, je suis une idée » disait Patrice Lumumba en parlant de sa personne. Être une idée ? Mais oui ?! Pourquoi n’y avons-nous pas pensé avant ?

Étienne Tshisekedi wa Mulumba, est né à Kananga (alors Luluabourg au Congo belge) le 14 décembre 1932 et mort le 1er février 20171 à Bruxelles

Voilà, un concept de génie. Car, en effet, pour marquer les esprits, vaut mieux être une idée qu’un homme. L’idée a plus d’espérance de vie que l’homme.

L’homme ne résiste pas aux saisons, l’une d’elles finira par le décomposer, le retourner poussière. Peut-importe l’intensité de son passage sur terre, la séquence terrestre du Muntu est insignifiante dans le film de l’univers. Mais qui sait jusqu’où peut aller une idée ?

Elle n’a pas d’ego, donc ne réagit pas à la flatterie, est immunisée à la jalousie. L’idée transcende les époques, bien qu’égratignée par quelques erreurs de traductions et mauvaises interprétations, elle garde son canevas à travers les âges. Elle devient sienne à celui qui se l’approprie, qui la défend avec zèle, sans l’étouffer dans le fanatisme.

Car les fanatiques de l’idéaliste sont contre-productifs à l’idéal. L’idée ne nécessite pas de fans, en revanche, il lui faut des critiqueurs, des empêcheurs de tourner en rond, qui vont continuellement la « challenger ».

Si l’homme peut avoir besoin de bras pour commander, l’idée est dépendante des têtes qui vont la revisiter.

Un proverbe chinois nous dit que « quand le sage montre le ciel, l’imbécile regarde le doigt ». Le ciel c’est l’idée, le doigt c’est l’homme. Ne regardons donc pas l’homme, il n’est qu’humain, trop humain. Regardons l’idée, elle est le comme le ciel: incommensurable, surprenante, et porteuse d’étoiles.

Astres qui ont pour mission de faire rejaillir sous de nouveaux cieux, cette idée d’un Congo décomplexé, adulte et uni.

Cette idée d’état de droit. Cette conception noble de la chose publique qu’avait Dr. Étienne Tshisekedi. Être préoccupé par la prochaine génération au point d’oublier la prochaine élection. Redonner à la politique ses lettres de noblesses, lui rhabiller de manière plus respectueuse, afin qu’elle n’attire plus tous ces aventuriers à la recherchent de légèreté, tous ces crevards qui ne jurent que par l’aventure.

L’idée d’un peuple d’abord, qui se prend en charge et assume son destin. L’idée de reprendre le contrôle de son corps, de son esprit, de son sol.

Aujourd’hui, 2 mois après sa mort, cette idée, ce n’est pas tout ce qui reste de Tshisekedi, cette idée, C’EST tout Tshisekedi.

Cette idée c’est la mienne, c’est la tienne, c’est la nôtre.

Nouvelles similaires

  1. Kymya Nkanza
    Avr 01, 2017 - 07:43

    Je suis interloqué, déçue et inquiet de voir autant de désinformation. Vous défendez et imputez des idées que ce Mr, un des plus grands assassins que la RD Congo ait connu, après les Belges ! Ce Mr Tshisekedi WA Mulumba, défunt, aujourd’hui a fait parti des instances gouvernantes de La RD Congo, à l’époque Zaïre, en prenant le pouvoir avec son ami le Maréchal Mobutu Sese Seko, par un coup d’état ou il destitue Mr Kasa Vubu, president de la RD Congo et le regretté Patrice Lumumba qu’il livreront aux Belges afin qu’il soit exécuté .
    MR Tshisekedi a mis en place le parti unique donc pas d’autres partis autorisés dans le pays mais une élection ou ce qui vote contre sont soit tué soit emprisonné.
    Ce Mr pendant plus de 20 ans au pouvoir, a été premier ministre, ministre de l’intérieur, ministre de la justice, ambassadeur, président d’Air Zaïre (compagnie ayant fait faillite), etc mais surtout ce Mr est l’exécutant et la main besogneuse de Mr Mobutu, commanditaires de plusieurs meurtres d’opposants politique au pays où à l’étranger, corruption etc. Et ce ne sont pas ces beaux discours de cette dernière décennie qui peuvent faire oublier les crimes de ce Mr, restés impunis à cause du défaut de mémoire d’un peuple qui a negligé son histoire

    Répondre
  2. Guy-Serge LG Luboya
    Avr 03, 2017 - 09:35

    Bonjour cher M. Nkanza,

    Permettez-moi à mon tour d’être très inquiété de ce que vous avancez. Bien entendu, vous avez droit à votre opinion, ce que vous n’avez pas le droit de faire, c’est de la présenter comme un fait historique. Ainsi, par respect pour les internautes qui lisent ce texte et ces commentaires, je me dois de vous répondre, car nous nous devons d’être rigoureux à l’heure des fausses nouvelles sur internet.

    1e Je serai très heureux si seulement vous pouvez montrer UN seul document où il est démontré que Tshisekedi a fait un coup d’état.

    2e, Mobutu n’a JAMAIS nommé Tshisekedi 1e ministre, c’est la « conférence national souveraine » qu’il l’a fait. Et Tshisekedi n’est pas resté en poste bien longtemps, car Mobutu l’a révoqué parce qu’il avait biffé tout les passages du texte qu’il le mettait sous l’autorité de Mobutu.

    3e, quand vous dites que Mobutu et Tshisekedi ont tués Lumumba, vous tenez le même discours que les services secrets Belges, La C.I.A et autres. Tous ceux qui s’intéressent un peu à l’histoire de l’Afrique savent qu’un petit journaliste en herbe comme Mobutu ne pouvait tuer Lumumba, et encore moins, l’étudiant qu’était Étienne Tshisekedi à l’époque.

    4e, vous oubliez de mentionner qu’Étienne Tshisekedi, que vous appelez assassin, a cofondé le 1e parti d’opposition au Congo, et c’est à partir de ce parti, que les congolais ont pu s’aventurer à défier publiquement Mobutu.

    Bref, débattons toujours avec des faits, jamais avec des émotions et des demi-vérités.

    Bien cordialement,
    Guy-Serge Luboya

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share