Hissène Habré et le Président américain Ronald Reagan et le Président français François Mitterrand

Les États-Unis et la France complices des crimes d’Hissène Habré contre l’Humanité

Après avoir été condamné à mort par contumace pour crimes contre l’humanité par un tribunal tchadien, à Dakar, en 2016,  un tribunal spécial africain condamne à la prison à perpétuité le dictateur Hissène Habré, pour crimes contre l’humanité, viols, exécutions, esclavages et enlèvement.  Un autre dirigeant africain épinglé. Mais qu’en est-il de ses puissants complices occidentaux? En sortiront-ils encore indemnes?

Hissène Habré et le Président américain Ronald Reagan et le Président français François Mitterrand

Hissène Habré et le Président américain Ronald Reagan et le Président français François Mitterrand

Dans une importante enquête qui accoucha d’un rapport étoffé de  64 pages, l’organisation de défense des Droits de l’homme Human Rights Watch, établit un lien essentiel entre le coup d’État sanglant qui mena Hissène Habré au pouvoir et ses commanditaires américains et français.

En 1981, le chef rebelle déjà reconnu pour sa grande violence qu’était Habré, reçu des millions de dollars en aide de la CIA. Une assistance intéressée qui devait permettre au rebelle de prendre le pouvoir par la force et ainsi contenir les avancés de l’armée libyenne d’un certain colonel Mouammar Kadhafi.

Avec le pouvoir obtenu grâce aux fonds et à l’intelligence occidentale, Hissène Habré ferait un règne de terreur de 8 ans et demi au Tchad. Il n’endurera aucune opposition. Assassinats politiques massifs, torture systématique, des milliers d’arrestations arbitraires et d’atteintes ciblées contre certains groupes ethniques seront le quotidien des Tchadiens entre 1982 et 1990.

Dans un procès pour tortures et assassinats en 2014, Saleh Younous, un dirigeant de la police politique d’Habré, plus précisément la Direction de la documentation et de la sécurité (DDS), qui a écopé d’une sentence de perpétuité dira ces mots : « J’étais constamment assisté par un agent de la CIA qui me donnait des conseils. » Ce premier procès donnera des détails sordides de pratiques inhumaines sur la fille de treize ans d’une prétendue complice de rebelles, sur un garagiste tiré par les testicules et aspergé d’insecticide aux yeux, et surtout sur l’ambiance morbide d’une prison de la mort. Justin Marabaye Toudjibede, gardien de prison de la Brigade spéciale d’intervention rapide, fut surpris par Saleh Younous à y nourrir un détenu. Younous lui dira froidement : « On emmène les gens ici pour mourir, et toi tu les nourris. Pourquoi ? ».

Le rapport commettant de Human Right Watch dévoile que la Commission nationale d’enquête tchadienne de 1992 a révélé que les États-Unis avaient commencé à financer la police politique d’Hissène Habré (la DDS) dès sa création en 1983, et que des représentants américains s’étaient rendus régulièrement dans les bureaux de la DDS, afin d’y rencontrer son directeur, « soit pour le conseiller, soit pour échanger des informations ».

La France n’est pas en reste. Si les données américaines découlent de la loi à l’accès à l’information, l’hexagone qui s’articule sur des siècles de colonisation interventionniste est plus froid à déclassifier les archives de l’Élysée l’exposant au féroce dictateur. Mais les faits ne mentent pas. La France conforte Habré au pouvoir en  combattant aux côtés du dictateur avec les Opération Manta et Épervier malgré que l’État Français avait pleinement conscience de l’ampleur du désastre humain qui sévissait au Tchad. Protectrice de ce régime sanglant, elle avoue y avoir formé ses officiers militaires tout au long du règne d’Hissène Habré qui fera plus de 40.000 morts, 54.000 détenus, près de 4.000 morts parmi ceux-ci et un passage sombre pour tout un pays.

Le procès d’Hissène Habré, qualifié par le New York Times d’« étape majeure pour la justice en Afrique », et une manifestation de plus du regard perpétuel de la justice internationale envers les dirigeants noirs. Elle ne manque pas de se congratuler quand elle coffre d’ex-généraux militaires noirs ou assigne un President africain en exercice pour crimes de guerre.

Le lien est maintenant établi. Les dirigeants Blancs, Occidentaux ont initié ou participer à des massacres sans nom. La justice se doit d’être impartiale. Elle se doit d’assigner ceux qui par souci de leurs intérêts personnels et nationaux, n’ont pas hésité à assujettir et maintenir délibérément tout un peuple au joug atroce d’un cruel oppresseur, rendu coupable de crimes contre l’humanité.

Nouvelles similaires

  1. Mht Achakir
    Juin 30, 2016 - 09:55

    Quelle juridiction de notre planète pourra bien juger leur délit et les condamner?

    Répondre
  2. Abdelaziz Madeona
    Juin 30, 2016 - 11:57

    Triste REALITÉ.

    Répondre
  3. Ben Ablaye
    Juil 01, 2016 - 07:46

    Franchement, le silence de HH nous laisse perplexe.

    Répondre
  4. Mahamat Koré Mahamat Ahmat
    Juil 01, 2016 - 08:57

    Non ce HH qui est le crime contre l’humanité ce n’est pas la France ni USA

    Répondre
    • Marissa Beyazit
      Juil 02, 2016 - 10:01

      Tu te fait la honte . Si tu nest pas quoi dire mieux vos te taire .

      Répondre
    • Mahamat Koré Mahamat Ahmat
      Juil 02, 2016 - 10:06

      ecrit le francais

      Répondre
    • Mahamat Togou
      Juil 02, 2016 - 11:20

      marissa a bien parlé ;de plus la langue du Molière même les françaises d origine française ne pourront pas à exprimé correctement comme toi le negre le revendique; dnc ne te souciii pas de cela car l essenciel pour toi c est de chercher à comprendre ce qu’ elle voulait te dire et suis sur que tu as bien compri et quand t a elle ;elle a dit la vérité et toute vérité divulgué touché un negre sur tout les Bergé comme toi.

      Répondre
    • Abdramane Rozi Rozi
      Juil 02, 2016 - 11:39

      Ezzè Mahamat Koré Mahamat Ahmat

      Répondre
  5. Mapitimbaye Rose
    Juil 01, 2016 - 04:50

    exactement c’est eux ses complices

    Répondre
  6. Abdelkerim
    Juil 01, 2016 - 02:37

    H.H est un homme intelligent gardé le silence il connait que dans cette procé ya beaucoup des complices

    Répondre
  7. Mahamat Mamadou Elaphi
    Juil 01, 2016 - 10:09

    JF Grilhault des Fontaines viens voir ces News

    Répondre
  8. Koskal Christian Allataroum
    Juil 02, 2016 - 05:10

    La CPI attend quoi pour les inpliques dans l’affaire? Manque d credibilite ds les chambres africaine.

    Répondre
  9. Djibrine Souhaibou
    Juil 02, 2016 - 09:27

    Justice de vainqueur.

    Répondre
  10. Mahamat Zouweya Younouss
    Juil 02, 2016 - 02:25

    c vrai

    Répondre
  11. Belibi Noah
    Juil 10, 2016 - 07:42

    Si les tribunaux en charge de la juridiction d’hissène habre ne condamnent pas les États-Unis et la France pour leurs rôles dans l’histoire politique ce dernier ils n’auront pas été impartiale mais plutôt au service de ces grandes puissances dans leurs processus de déstabilisation de l’Afrique en imposant des dictateurs à la tête des pays africains pour servir leurs intérêts comme ça toujours été le cas depuis de longues années sous la base de Bernard Henri levi

    Répondre
  12. Mariama Sylla
    Juil 20, 2016 - 01:35

    La France c’est le pure ennemis de l’Afrique et il le sera pour toujours .tout ce qu’il son fait a nos grand père, les travaux force ….ect ces au 21 siècle vous recevait la money avec beaucoup de mort c’est vous les français qui ne crois pas en dieu mais nous en Afrique on croix et il d’or pas il voie tout donc ces votre tour de soufrire

    Répondre
  13. Mariama Sylla
    Juil 20, 2016 - 01:41

    Je donne une seule exemple la final de coupe d’Europe partout en Afrique on étais pour le Portugal pas la France .on tous soutenu le Portugal et union fait la force .les français il son une grande gueules, il lents trot, c’est le seule pays européenne qui dis il est supérieur a tous decender vous sur terre union fait la force

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.