Des recherches épidémiologiques mènent à la conclusion que la consommation de tabac est la première cause de décès évitables dans le monde (prés de six millions de personnes par an)

L’Afrique du Sud suit l’Australie et sévit sur l’emballage de cigarettes

L’Afrique du Sud vise à forcer les fabricants de cigarettes à vendre des produits dans des paquets non étiquetés dès l’année prochaine. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) enquête actuellement sur l’interdiction imposée par l’Australie d’afficher l’image de la marque du cigarettier sur leurs paquets.

Chez l’adulte, l’apparition du cancer du poumon est, dans 95 % des cas, liée à la consommation de tabac. Celle-ci est également une cause majeure du cancer de la gorge. Le risque est de fait inhérent à la combustion, en particulier aux goudrons cancérigènes qui entrent dans la composition de la fumée, et ce, quelle que soit sa méthode de prise (pipe, cigarettes ou cigare) ou la composition du produit consommé.

Des recherches épidémiologiques mènent à la conclusion que la consommation de tabac est la première cause de décès évitables dans le monde (prés de six millions de personnes par an)

Des recherches épidémiologiques mènent à la conclusion que la consommation de tabac est la première cause de décès évitables dans le monde (prés de six millions de personnes par an)

L’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande, la France, l’Inde, l’Irlande et le Royaume-Uni envisagent toutes d’adopter un emballage standard pour les produits du tabac, mais aucun pays autre n’avait auparavant offert un calendrier précis.

Les opposants à la loi disent que c’est une invitation à la contrefaçon, et espéraient que les autres pays ne suivraient pas l’exemple de l’Australie qui est devant une procédure de l’OMC pour le traitement de plaintes par les pays producteurs de tabac. Les plaintes ont émané de cinq pays membres de l’OMC soit Cuba, la République dominicaine, le Honduras pour ce qui est des fabricants de cigares et l’Indonésie et l’Ukraine du côté des cigarettes.

Dans plusieurs provinces du Canada et dans le Territoire de la capitale australienne, l’exposition des produits du tabac est déjà interdite pour toutes les catégories d’âge, sans exception. Donc, les épiceries doivent « cacher » les cigarettes et aux consommateurs d’en faire la demande.

« Je ne suis même pas sûr que nous pouvons attendre de la décision de l’OMC. Nous pouvons commencer les préparatifs dès maintenant », a déclaré le ministre de la Santé sud-africain Aaron Motsoaledi. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait tout de même félicité l’Australie pour son rôle de précurseur dans la lutte contre le tabagisme.

« Je veux cette disposition dès que possible. Mais de façon réaliste et très probablement, ce sera appliqué l’année prochaine », a déclaré Motsoaledi, un ancien fumeur qui a écrasé sa dernière cigarette lors de sa dernière année d’études en médecine, il y a plus de trois décennies.

Depuis la fin de 2012, les produits du tabac en Australie ne peuvent être vendus que dans des paquets vert olive ternes. En plus de cela, les marques commerciales sont imprimées en petits caractères.

Le 5 mai, l’OMC a mis en place un groupe spécial pour juger sur le différend entre l’Australie et le lobby du tabac qui affirme que la loi est un obstacle au commerce et restreint leur propriété intellectuelle.  Le panel dispose de six mois pour rendre sa décision. Mais le conflit pourrait se prolonger pendant beaucoup plus longtemps, voire des années si les pays ou l’industrie du tabac font appel ou pire encore, des contre-appels.

En plus de l’immense importance pour l’industrie mondiale du tabac, l’affaire pourrait avoir des répercussions bien d’autres secteurs. Certains défenseurs de la santé publique voient un potentiel que la nouvelle législation pourrait s’étendre dans des domaines tels que l’alcool et les aliments malsains. L’Afrique du Sud a déjà des lois sévères sur l’emballage des cigarettes et a interdit de fumer dans de nombreux lieux publics, mais les experts de la santé veulent des restrictions plus sévères, y compris une interdiction de fumer dans les voitures lorsque vous voyagez avec des enfants de moins de 12 ans.

L’Organisation mondiale de la santé estime que le tabac tue six millions de personnes à travers le monde soit environ 10 % des humains annuellement, dont 600 000 sont des non-fumeurs tués par inhalation de la fumée passive du fumeur. Une grande partie des troubles de la santé et de mortalité prématurée est attribuable au tabagisme de manière disproportionnée chez les plus pauvres. Sur les 1,22 milliards de fumeurs, 1 milliard d’entre eux vit dans des pays en développement ou des économies en transition.

En Indonésie, le groupe avec le revenu le plus faible dépense 15 % de ses dépenses totales sur le tabac. En Égypte, plus de 10 % des dépenses de ménages dans les foyers à faible revenu remplit les poches des grands cigarettiers. Au Mexique, 20 % des ménages les plus démunis dépensent 11 % de leur revenu pour en « griller une ».

Nouvelles similaires

  1. Mamadou Lamine Sanokho
    Août 21, 2014 - 10:18

    Le tabac ne tue que les imbéciles!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share