Victimes d'apartheid

L’Afrique du Sud retire son ambassadeur d’Israël

L’Afrique du Sud n’a pu digérer les images criantes de protestants non armés Palestiniens se faisant canarder par milliers par les forces israéliennes lors de l’inauguration de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem.

Alors que du coté Israélien on jubilait du déménagement de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, du coté palestinien on protestait pour une action unilatérale qui les dépouillera, une nouvelle fois, un peu plus de leurs terres qui sont aujourd’hui sous toujours sous occupation illégale israélienne.

Victimes d'apartheid

Victimes d’apartheid

Devant cette mer de protestation, les forces israélienne ont choisi de tirer à balles réelles sur des gens qui n’ont que pour défense, que des pierres, des cerfs-volants enflammés qu’ils tentent de faire survoler la frontière établit entre les uns et les autres.

Devant l’apartheid palestinien, qui est un calque de l’apartheid sud-africain, l’Afrique du Sud demeure très sensible à ce combat à force inégale puisque, il y a quelques années, c’était le tien. De même, il y a quelques décennies, fatigués d’être des citoyens de second ordre, les Sud-africains noirs avançaient devant les forces armées du pays, défiant les canons des fusils-mitrailleurs qui crachaient leurs munitions sur une foule désarmée, de même l’histoire s’est répétée hier dans une autre partie du monde mais avec un résultat identique; les Palestiniens n’avaient que leurs bras pour ramasser leurs morts et blessés.

Les protestations du lundi, 14 mai 2018 on fait plus de cinq douzaines de morts, parmi lesquels se trouve des enfants, trois milles blessée à Gaza, tous des Palestiniens, qui eux, n’ont même pas le droit a un simple passeport à Jérusalem, ville occupée, qu’ils y soit né ou pas. Dans le  territoire enclavé de Gaza, c’est toujours Israël qui contrôle tout ce qui y entre et tout ce qui en sort, les gens comme la marchandise.

« Compte tenu de la manière discriminante et grave de la dernière attaque israélienne, le gouvernement sud-africain a pris la décision de rappeler l’ambassadeur Sisa Ngombane jusqu’à nouvel ordre. », a déclaré le ministère sud-africain des Affaires étrangères dans un communiqué. « Les victimes participaient à une manifestation pacifique contre l’inauguration provocatrice de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem », a-t-il dit, condamnant « l’agression violente menée par les forces armées israéliennes ». « Cette dernière attaque a eu pour conséquence que de nombreux autres citoyens palestiniens ont été blessés et que des biens ont été détruit », a-t-il ajouté.

Les Economic Freedom Fighters ((EFF) Combattants pour la liberté économique en français) est un parti politique d’extrême gauche d’Afrique du Sud fondé en 2013 par d’anciens membres du congrès national africain. Leurs membres ont été indignés par les événements de lundi.

« Le EFF se félicite de la décision de l’Afrique du Sud de rappeler son ambassadeur en Israël pour protester contre l’agression raciste israélienne contre la Palestine. Ceci, cependant, est une réponse très simple vers un problème plus profond que vivent les Palestiniens par l’état d’apartheid d’Israël. » Les bérets rouges poursuivent :  « Le gouvernement démocratique sud-africain, étant un des principaux bénéficiaires des boycotts internationaux sur l’apartheid, doit prendre les devants. L’expulsion de la mission israélienne doit faire partie du premier mouvement vers un isolement international d’Israël par le monde entier. »

On se souvient que le gouvernement d’apartheid sud-africain s’est écroulé face au boycottage international. On avait même refusé la candidature de la Miss Univers sud-africaine au concours de beauté. En avril 1985, la ville de Miami a demandé à l’organisation Miss Universe d’insister pour que l’Afrique du Sud n’envoie pas de représentante en raison de la menace de manifestations sur la politique d’apartheid de son pays. À la mi-mai, la nation a annoncé qu’elle n’allait pas envoyer son tenant du titre, Andrea Steltzer, à la cérémonie. C’était la première fois depuis 1975 que le pays était hors de la compétition; ils ne reviendraient pas à l’événement avant 1995… L’Apartheid sud-africain fut aboli le 30 juin 1991.

Le Boycott, Divestment and Sanctions against Israel (BDS) ont fait écho aux sentiments du EFFP. Ils appellent également à l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud, Lior Keinan, afin de résister au régime de « l’apartheid ».

« Ce que nous voyons qu’Israël fait aux Palestiniens, c’est comme les massacres et les massacres de notre peuple pendant l’apartheid. Nous appelons le gouvernement sud-africain à prendre des mesures décisives contre ce dernier bain de sang israélien et le massacre qui a entraîné l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud. »

Aujourd’hui, le Ministre turc des Affaires étrangères a laissé entendre à l’ambassadeur israélien en Turquie qu’ « il serait approprié pour lui de retourner dans son pays pour quelque temps ».

Nouvelles similaires

  1. Anonyme
    Mai 15, 2018 - 10:10

    La belle affaire ils ont les usa et tte l’europe qui les soutiennent

    Répondre
  2. Anonyme
    Mai 17, 2018 - 09:38

    Est-ce que l’Afrique du sud peut-Elle sévir de leçon au monde ?

    Répondre
  3. rashidi
    Mai 22, 2018 - 09:08

    Le meneur ou responsable de ces massacres sont les usa qui devraient etre traduits devant la cour penale internationale bien qu’ ils ne sont pas signataires de l’ Acte instituant cette juridiction. Bemba etait en RDC lorsque ses troupes etaient en RCA.. Ce sont les americains abusement appeles israeliens qui ont massacre les palestiniens. Ils doivent etre poursuivis.

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre