Georginio Wijnaldum des Pays-Bas est originaire du Suriname

La débandade brésilienne de la Coupe du Monde 2014

Le Brésil qui avait tellement hâte d’accueillir la Coupe du Monde a terminé de façon décevante. Nul n’aurait pu imaginer tel scénario. Le Brésil a été torturé une fois de plus ce samedi devant une foule déçue. La nation du football à regarder son équipe apathique prendre une autre défaite, tombant 3-0 face aux Pays-Bas après l’historique gifle de 7-1 de l’Allemagne.

Cette troisième place au Brésil ne signifiait rien. Mais ils se devaient de gagner ce match, par pure fierté.

Le match a commencé dans la pire façon possible pour les hôtes, qui sont menés dès la troisième minute, grâce à un penalty de Robin Van Persie. Georginio Wijnaldum originaire du Suriname a scellé la dernière défaite humiliante pour le Brésil dans le temps additionnel.

Georginio  Wijnaldum des Pays-Bas est originaire du Suriname

Georginio Wijnaldum des Pays-Bas, originaire du Suriname, a compté le 3e but des Pays-Bas

Le match progressant, les fans tenaient leurs têtes, offrant à l’équipe des pouces vers le bas tout en sifflant.

La consternation se transforma en colère, peu après que la Hollande ait doublé leur avance grâce à une défense déficiente de David Luiz, responsable d’une piètre performance dans la débâcle, de 7-1 en demi-finale devant l’Allemagne, a paru tout aussi inefficace sur le terrain.

Les hommes de Luiz Felipe Scolari ont été hués sur le banc à Brasília alors que leur décevante Coupe du Monde a terminé par autre défaite humiliante.

C’est la première fois que les Pays-Bas ont terminé troisième à la Coupe du Monde, mais les Oranje ne sont pas étrangers aux dernières étapes du tournoi. Les Hollandais étaient finalistes en 1974, 1978 et 2010, et ont terminé quatrièmes en 1998.

Les hommes de Louis van Gaal ont été solides toute la nuit. On ne peut en dire autant pour les hôtes, qui ont été hué après avoir vu leur équipe subir dos à dos des défaites sur la terre de Pelé pour la première fois depuis 1940.

Il n’y avait point d’honneur pour les quintuples champions qui se traînaient hors du stade avec les visages brisés par la honte.

Pourtant Scolari qui ne survivra sûrement pas à tout cela a laissé entendre après le match « Je ne vois pas comment vous pouvez critiquer l’équipe brésilienne. », a-t-il dit. « Ils ont essayé de jouer le jeu et je ne pense pas que c’était un mauvais match en perdant 0-3. »

Tout peut encore s’aggraver. L’insulte suprême serait ajoutée à l’injure si la présidente Dilma Rousseff est obligée de remettre le trophée de la Coupe du Monde 2014 à Lionel Messi, capitaine de l’équipe d’Argentine dimanche soir dans le stade myhtique de Maracana. L’Argentine et le Brésil sont de féroces rivaux. Cette rivalité des deux géants du foot est aussi appelée la « bataille des Sud-Américains. »

Pour illustrer l’intensité de cette rivalité, il suffit de se rappeler que, après des matches très violents en 1946, les deux équipes ne jouent plus les uns contre les autres pendant dix ans. Les deux équipes refusaient de jouer une coupe donnée afin qu’ils n’aient jamais à affronter l’autre pays.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share