La Chine altère le personnage Noir des affiches du prochain film de Star Wars

Alors que Pékin investit des sommes astronomiques en Afrique avec un nouveau chèque de 60 milliards pour le continent noir, sur son territoire les Noirs sont loin d’être une priorité. Tout le monde se demande pourquoi l’affiche chinoise du nouvel opus très attendu de Star Wars épisode VII : Le Réveil de la Force (Star Wars Episode VII: The Force Awakens) réduit volontairement le personnage incarné par l’acteur britannico-nigérian John Boyega alors qu’il y tient un des rôles principaux, celui de Finn.

Les studios Disney, propriétaire de la franchise Star Wars depuis leur acquisition de Lucas Film en 2012, joue le grand jeu pour mousser la vente du Réveil de la Force en Chine, le deuxième plus grand au box-office au monde en envahissant la Grande Muraille de Chine avec 500 Stormtroopers en octobre 2015.

Les studios Disney, propriétaire de la franchise Star Wars depuis leur acquisition de Lucas Film en 2012, joue le grand jeu pour mousser la vente du Réveil de la Force en Chine, le deuxième plus grand au box-office au monde en envahissant la Grande Muraille de Chine avec 500 Stormtroopers en octobre 2015.

Finn, est l’unique personnage « du côté lumineux de la Force » peint brandissant le mythique sabre laser dans le prochain Star Wars et est en plus la révélation de la première bande-annonce du film très attendu de Disney.

C’est un des nombreux signes inquiétants que la race est toujours un facteur important dans le milieu du cinéma. L’année dernière, certains des courriels découverts dans piratage de Sony, par exemple, contenaient des échanges qui attestaient que les films avec des premiers rôles de Noirs ne semblaient pas faire aussi bien dans certains marchés étrangers.

John Boyega, qui joue ce soldat de l’Empire galactique débouté, apparaît être l’une des trois têtes d’affiche sur le poster international du film de J.J. Abrams. Mais dans la nation la plus peuplée du monde, la version chinoise de l’affiche, qui annonce la sortie du film dans les salles le 9 janvier prochain, on propose que John Boyega tient un rôle de soutien et se voit grandement dévaloriser de l’affiche promotionnelle du film. Jeté aussi aux oubliettes dans l’Empire du milieu, le fameux woookie du nom de Chewbacca.

Quelques utilisateurs de Twitter ont invoqué la démotion chinoise de John Boyega pour des raisons de racismes. L’acteur britannique a dû faire face a une curieuse campagne de groupes xénophobes qui s’en prenaient à la véracité d’un acteur noir proéminent dans le nouveau Star Wars, et ceci quoiqu’il y ait eu dans le passé d’importantes figures Afro-Américaines dans la trilogie originale telle que James Earl Jones et Billy Dee Williams.

Le hashtag #BoycottStarWarsVII a vu le jour après que des jeunes bornés se mirent en colère sur le casting de l’acteur noir, affirmant que le film faisait la promotion d’un certain «génocide blanc». Quand même… Ces tweets audacieux réclamaient un boycott du prochain opus, affirmant que c’était de la « propagande anti-blanc ». Le hastag commençait à faire tendance mais d’autres utilisateurs en ont pris le contrôle et la majorité des tweets criaient au sectarisme de sa création initiale.

Pour sa part l’acteur John Boyega, fils d’un prédicateur nigérian, lance au V magazine: «Je suis dans le film, qu’allez-vous faire? » il poursuit, « Soit vous aimez, soit vous n’aimez pas. Je ne dis pas de vous habituer à l’avenir … On y est déjà. Les personnes de couleur et les femmes sont de plus en plus visibles. Ça n’a tout simplement aucun sens de tout blanchir à l’écran. »

Le scandale sur l’affiche chinoise de l’Eveil de la Force rappelle la controverse sur une campagne de promotion italienne de Twelve Years a Slave en 2013, qui reléguait carrément l’acteur principal Chiwetel Ejiofor à un personnage de soutien. L’acteur britannique jouait le rôle-titre dans le long métrage oscarisé de Steve McQueen . Les distributeurs locaux ont choisi de miroiter plutôt Brad Pitt, qui ne joue qu’un très petit rôle dans le film. Le studio Lionsgate avait dès lors étiqueté le matériel comme étant offensif et déclaré qu’il faisait de son mieux pour le faire retirer.

Nouvelles similaires

  1. Sandra St-Louis
    Déc 07, 2015 - 11:56

    À quand la fin de toute cette merde?!? Plus on avance, plus on recule…c’est hallucinant et répugnant

    Répondre
  2. Eliane Hervo-Akendengué
    Déc 08, 2015 - 04:01

    Minable!

    Répondre
  3. RiichBooy Medmo Giivenchy Power
    Déc 08, 2015 - 09:59
  4. Ousmane Faye
    Déc 09, 2015 - 09:25

    Chinoi aussi wa!!!!??

    Répondre
  5. Ahidjrè Atihnzèla Azamandoxouenou
    Déc 09, 2015 - 09:57

    Quand il s’agit de la Chine, c’est impardonnable. Mais quand la police de l’Oncle Sam tue des noirs on se tait.

    Répondre
  6. Ahidjrè Atihnzèla Azamandoxouenou
    Déc 10, 2015 - 01:43

    Syndrome de Stockholm va! Pourquoi voyez vous le toit pendant que je m’évertue à vous montrer les étoiles? Pourquoi Ferguson et pourquoi pas les comptes des opérations du nazisme monétaire de la France pendant qu’on y est; vous les « zorros » de l’occident dans ce face à face de qui de la Chine ou de l’Occident, entubera définitivement l’Afrique ? Le dessus de la plaie est déjà assez propre…

    Répondre
    • LencreNoir.com
      Déc 10, 2015 - 02:40

      Faut savoir de quoi on parle, voit! LencreNoir.com allie des journalistes Noirs du Canada, d’Haïti, du Cameroun, du Togo, de France, de la Belgique, du Sénégal. Nous sommes sans parti pris. Alors faut savoir qui est le dupe quand on tire à boulet rouge sur des rivaux notoires en occultant ses démons domestiques qui sont l’indispensable passerelle des vandales.
      – Confraternellement –

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share