Viola Desmond est née le 6 juillet 1915 et morte le 7 février 1965

Enfin une femme Noire sur le billet de 10 $ canadien

Ottawa choisit la représentativité. Le billet de 10 $ affichera, en 2018, l’image de Viola Desmond, une militante néo-écossaise pour les droits des Noirs. Cette nouvelle réjouissante suit le choix des voisins américains de porter l’image de Harriet Tubman sur ses billets de banque.

Viola Desmond est née le 6 juillet 1915 et morte le 7 février 1965

Viola Desmond est née le 6 juillet 1915 et morte le 7 février 1965

Viola Desmond, une femme d’affaires née à Halifax en 1914, refusa de quitter sa place dans une salle de cinéma, neuf ans avant l’incident très médiatise de Rosa Parks.  Au Canada, ce mouvement anti-ségrégation allait mettre le vent dans les voiles des mouvements pour les droits des Noirs.

« Il s’agit aujourd’hui de souligner la contribution incalculable que toutes les femmes ont apportée et continuent d’apporter à l’histoire du Canada. L’histoire de Viola Desmond nous rappelle à tous que de grands changements peuvent commencer par de simples moments de dignité et de bravoure ». Lâche le ministre des Finances Bill Morneau dont le parcours académique chevauche le Canada, l’Angleterre et la France.

« C’est un grand jour pour se doter d’une femme sur un billet de banque, mais c’est un particulièrement grand jour de voir sa grande soeur sur un billet de banque.  Notre famille est extrêmement fière et honorée », a déclaré Wanda Robson, qui a contribué à faire connaitre l’histoire de Viola Desmond, sa grande soeur, au travers de ses récits et de son engagement.

Dans le paysage multiculturel canadien, se munir d’un billet de banque, populaire de surcroit, évoquant ce cheminement et ce combat est évocateur. Les Noirs, malgré les bonnes volontés étatiques subissent toujours les tourments du racisme ambiant mené par les chiens de garde d’un système révolu, mais combien persistant.

Tamara Thermitus avocate, première femme Noire à ce voir décerrner le Mérite du Barreau en 2011 et Helmer Joseph designer, et pionnier de la Haute Couture canadienne

Tamara Thermitus avocate, première femme Noire à ce voir décerrner le Mérite du Barreau en 2011 et Helmer Joseph designer, et pionnier de la Haute Couture canadienne

Très récemment au Québec, où les Noirs occupent peu de place dans des postes de clés, de pouvoir, la nomination d’une avocate Noire a été bloquée à la présidence de la commission des Droits de la Personne. Selon LaPresse, un quotidien québécois fondé en 1884, le Parti Québécois, qui recoupe une concentration du vote de Blancs francophones,  s’est opposé nettement à cette nomination puisqu’elle serait « très pro-multiculturalisme». Spécialiste des questions de discrimination auprès du Barreau, Tamara Thermitus est la première femme noire et première avocate du ministère de la Justice à recevoir le Mérite du Barreau en 2011.

La sélection de Viola Desmond est l’aboutissement de la campagne, du printemps dernier,  #surunBILLET menée pour choisir la Canadienne emblématique qui figurera sur ce nouveau billet de banque. Les autres éminentes finalistes pour le billet de banque canadien étaient la poète amérindienne Pauline Johnson (aka Tekahionwake), la première ingénieure aéronautique au monde Elsie MacGill, l’Olympienne Fanny « Bobbie » Rosenfeld et la féministe Idola Saint-Jean. Ces femmes ont été choisies parmi 26 300 candidatures dont 461 se qualifiaient de par leurs citoyennetés canadiennes et décès survenus depuis au moins 25 ans.

Pour continuer de célébrer d’autres Canadiens emblématiques, le prochain billet de 5 $ sera aussi orné du portrait d’une nouvelle personnalité canadienne. Le moment venu, la Banque lancera un autre processus de consultation afin de solliciter l’opinion des citoyens au sujet de la conception de ce billet de 5 $, en s’inspirant du succès du récent processus.

Malgré que cette initiative coupe agréablement avec la tradition, le billet de 20 $, le plus populaire, continuera d’arborer le portrait du monarque régnant.

Nouvelles similaires

  1. Jean-Philippe Tremblay
    Déc 09, 2016 - 02:27

    Excellente nouvelle…. un prétexte pour que nous apprenions davantage sur l’histoire du pays… btw… ça doit être un hasard, mais le PQ a changé son fusil d’épaule et appuie la candidature de me. Thermitus au poste de présidente de la commission des droits de la personne (selon Le Devoir)… je suis persuadé que cette nouvelle concernant Mme. Desmond doublée avec l’article de La Presse a fait réfléchir quelques personnes de ce parti « je ne suis pas raciste mais… »

    Répondre
  2. Jean-Paul Tessier
    Déc 09, 2016 - 05:59

    Heureux !

    Répondre
  3. Madastyl Gregory
    Déc 09, 2016 - 07:34

    si ca pouvait améliorer la situation des pays black ou les black en général sa serait top mais bon si certain sont enchanté d’un simple symbole qui ne change rien a rien pourquoi pas ce n’est pas négatif non plus !!!!

    Répondre
    • Jean-Philippe Tremblay
      Déc 10, 2016 - 01:38

      C’est évident que ce n’est pas une révolution. Cependant, je peux te garantir que c’est une
      leçon d’humilité pour les blancs du Canada, car nous avons une tendance à oublier voire cacher qu’il y a du racisme institutionnalisé ici.

      Répondre
    • Madastyl Gregory
      Déc 10, 2016 - 01:42

      je pense que c’est de la cosmétique et qu’un rien rend heureux certains black simple d’esprit qui ne comprennent pas que l’apparence n’a aucun intérèt rapport au fond des choses et des problèmes et que les blancs dominant ou issus des maitres esclavagistes n’y verrons rien de spéciale au pire une blague franchement

      Répondre
    • Jean-Philippe Tremblay
      Déc 11, 2016 - 01:56

      À moins que j’ai manqué un bout, ce geste « cosmétique » n’est pas celuivqui va faire cesser la discrimination au niveau de l’embauche, du logement, qui va mettre fin au profilage social et tutti quantti… c’est évident. Au sud de la frontière, le premier président noir élu n’a pas pu freiner la discrimination dont ses concitoyens sont victimes jour après jour… et c’est l’homme le plus puissant au monde! Ce geste n’a que pour but de rappeler que la discrimination systémique a bel et bien existé au Canada (dans les livres d’histoire, cette période est plutôt gommée) et qu’elle existe toujours (noirs, autochtones, arabes, etc.). C’est une leçon que les blancs doivent apprendre de gré ou de force… chaque geste nous rappelant la vraie histoire des noirs, notamment ici est nécessaire même si sa portée immédiate sur les discriminations actuelles ne sont pas apparentes… le mois de l’histoire des noirs n’est peut pas révolutionnaire sur l’immédiat mais est vraiment efficace pour l’éducation (surtout celle des blancs)

      Répondre
    • Madastyl Gregory
      Déc 11, 2016 - 03:04

      tu m’a montré un aspect que je n’avait pas vu ou négligé donc je t’en remercie et suis tout a fait d’accord de ce point de vu la !!!!

      Répondre
  4. Danielle Hanky Vincent
    Déc 10, 2016 - 10:12

    Il n’est jamais trop tard pr bien faire !

    Répondre
  5. Sandy Lou
    Déc 10, 2016 - 04:16

    C’est cool mais dans pas long on va virer à l’argent numérique seulement.

    Répondre
  6. Lovely Diloé
    Déc 10, 2016 - 05:46

    Joseph Francis Kunkadi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share