Kwanzaa est une fête d'une semaine afin de respecter le patrimoine et la culture africaine, observé du 26 décembre au 1 janvier chaque année

Célébrez-vous Kwanzaa?

Kwanzaa (ou Kwaanza) est une fête  qui se tient pendant la semaine du 26 décembre au 1er janvier.

Kwanzaa est une fête d'une semaine afin de respecter le patrimoine et la culture africaine, observé du 26 décembre au 1 janvier chaque année

Kwanzaa est une fête d'une semaine afin de respecter le patrimoine et la culture africaine, observé du 26 décembre au 1 janvier chaque année

Kwanzaa a été créée en 1966 par l’activiste afro-américain Ron Karenga.

Ron Karenga (né le 14 juillet 1941), alias Ron Everett, ou encore Maulana Karenga (Notre maître), est un écrivain et activiste politique marxiste afro-américain. Son parcours croise celui de Malcom X, du Black Power et des Black Panthers.

Son but originel était de promouvoir et réaffirmer les liens entre les Noirs d’Amérique et l’Afrique. Kwaanza est la première fête américaine spécifiquement africaine. Karenga affirme que son objectif était de «donner aux Noirs une alternativeaux fêtes existantes et donnent aux Noirs une occasion de se célébrer et l’histoire, plutôt que de simplement imiter la pratique de  la société dominante.

Kwanzaa est une fête qui a ses racines dans le mouvement nationaliste noir des années 1960, et offre un moyen d’aider les Afro-Américains à renouer avec leur patrimoine culturel et historique africain en les unissant dans l’étude des traditions africaines et, les « sept principes de la négritude »  (Nguzu Saba), qui, selon Ron Karenga est une philosophie communautaire Africaine.

Les sept principes fondamentaux sont:

  1. Umoja (Unité)
  2. Kujichagulia (autodétermination)
  3. Ujima (Travail collectif et Responsabilité)
  4. Ujamaa (Coopération économique)
  5. Nia (But)
  6. Kuumba (Créativité)
  7. Imani (Foi)

Le mot « Kwanzaa » est dérivé de l’expression « matunda ya kwanza » en langues de la famille bantoue, ici le cas de swahili.

La famille des langues bantoues regroupe environ 400 langues parlées dans une vingtaine de pays de la moitié sud de l’Afrique. Le nombre total de locuteurs de ces langues est évalué à 100 millions. La principale est le swahili (35 millions de locuteurs) suivi par le kinyarwanda-kirundi (15 millions de locuteurs).

Le choix du swahili, une langue Afrique de l’Est, reflète son statut en tant que symbole du panafricanisme , en particulier dans les années 1960.

Timbre émis en 2004, concu par Daniel Minter un artiste Afro-Américain exprimant les sept principes fondamentaux de la négritude

Timbre émis en 2004, concu par Daniel Minter un artiste Afro-Américain exprimant les sept principes fondamentaux de la négritude

Kwanzaa signifie « premiers fruits ». Il vient du verbe Bantu, ici dans sa version Luba, Luluwa, Lunda, Songye, Bemba; anza « commencer le premier, précéder, faire d’abord ». Le choix d’un mot de la Grande Famille Linguistique Bantu, partant du sud du Nigéria, du Tchad, du Soudan et de l’Éthiopie jusqu’en Afrique du Sud illustre son importance en tant que symbole du Pan-Africanisme des années soixante et sa popularité aux États-Unis.

Les préconisateurs de Kwanzaa prétendent que Kwanza s’inspire des fêtes agricoles africaines suivant les récoltes, source des liens sociaux traditionnels africains. La fête des prémices ou des premières récoltes est répandue partout dans la zone dite Bantu, les noms changent, mais l’événement est célébré partout.

Le premier timbre a l’effigie de Kwanzaa été émis par le United States Postal Service le 22 octobre 1997, avec des illustrations par Synthia Saint James. En 2004, un deuxième timbre Kwanzaa, conçu par Daniel Minter;. ce timbre symbolisait les sept principes.

kwanzaa

kwanzaa

En 2004, une enquête de marketing menée aux États-Unis pour la National Retail Foundation a révélé que 1,6% des personnes interrogées ont prévu célébrer Kwanzaa. Si on généralise ce nombre à la population américaine dans son ensemble, cela impliquait qu’environ 4,7 millions d’Américains célébraient Kwanzaa cette année.

En 2009, la poétesse Maya Angelou (de son vrai nom Marguerite Johnson) narre le documentaire « The Black Candle », le premier film sur Kwanzaa.

Les premiers ouvrages traduits en français de Maya Angelou ont été publiés en 2008 par l’éditeur canadien Les Allusifs avec Tant que je serai noire (sept 2008) et Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage (nov 2008).

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share