Née à Turin en Italie en tant que Carla Gilberta Bruni Tedeschi, la première dame de France à déjà exprimé dans diverses interviews être ennuyée par la monogamie : « l'amour dure une longue période, mais le désir brûlant, deux à trois semaines. Je suis monogame de temps en temps, mais je préfère la polygamie et la polyandrie ».

L’arnaque du sida continue

Le Cas Carla Bruni Sarkozy

Née à Turin en Italie en tant que Carla Gilberta Bruni Tedeschi, la première dame de France à déjà exprimé dans diverses interviews être ennuyée par la monogamie : « l'amour dure une longue période, mais le désir brûlant, deux à trois semaines. Je suis monogame de temps en temps, mais je préfère la polygamie et la polyandrie ».

Née à Turin en Italie en tant que Carla Gilberta Bruni Tedeschi, la première dame de France à déjà exprimé dans diverses interviews être ennuyée par la monogamie : « l'amour dure une longue période, mais le désir brûlant, deux à trois semaines. Je suis monogame de temps en temps, mais je préfère la polygamie et la polyandrie ».

Tout le monde y bouffe sauf les Africains, qui doivent surtout servir de souffre-douleur de l’Occident pour une maladie imaginaire, comme le témoigne le très fameux PROTOCOLE DE BANGUI de l’OMS (que j’invite chaque Africain à lire), qui veut que les Africains soient les seuls au monde qui peuvent être déclarés positifs au VIH sans le double test exigé partout ailleurs; mais la première Dame Française vient de démontrer qu’en plus ces Africains sont même devenus les dindons de la farce. C’est l’épouse du président français Nicolas Sarkozy, Carla Bruni Sarkozy qui vient de nous en donner une preuve. Lisez plutôt :

Bruni : 132 756 euros pour quelques pages WordPress Par Émilien Ercolani le 17/01/2012

Le Fonds mondial de lutte contre le sida a versé 132 756 euros à une entreprise afin de réaliser quelques pages web dans la partie « lutte contre le sida » du site Carlabrunisarkozy.org. Une somme exorbitante, et un devis accepté sans appel d’offres.

L’affaire est plus politique que purement graphique, mais elle mérite tout de même qu’on lui porte une attention toute particulière. Elle a été mise en lumière dans un article publié par Marianne, signé Frédéric Martel, puis reprise et complétée par Mediapart, qui révèle que l’entreprise La Fabrique du Net a touché 132 756 euros pour la conception de quelques pages sous WordPress.

Cette somme a été versée pour travailler la partie « lutte contre le sida » du site Carlabrunisarkozy.org, soit 7 pages à réaliser. Aucune d’entre elles n’est réellement chiadée, le template est simple, voire simpliste, et la plus grosse difficulté semble être la section Galerie, qui comporte 46 photos légendées.

C’est à peu près tout. Soit un travail plus que maigre pour une telle somme, qui fera rêver bien des graphistes! L’entreprise qui a récolté le butin s’appelle La Fabrique du Net, ne dispose pas de site Internet, et est gérée par une seule et unique personne, en l’occurrence Jérôme Blouin.

Ce dernier a également participé à la conception du site Atoidejouer.org, commandé par la Fondation Carla Bruni-Sarkozy, avec le concours de Julien Civange, témoin de mariage de Carla Bruni-Sarkozy et accessoirement, selon le Canard Enchaîné, conseiller de la première dame de France.

Nous nous étonnons donc sur le montant payé par la fondation pour la réalisation de ces pauvres pages réalisée sous le CMS open source WordPress. D’autant plus que, comme le notent certains de nos confrères, un tel travail aurait pu être réalisé bénévolement si son
but est de servir une cause juste.

http://www.creanum.fr/news/toutes-les-news/id/1118/carla-bruni-132-756-euros-pour-quelques-pages-wordpress.aspx

————————–

La fondation Carla Bruni est dans la tourmente depuis que le magazine Marianne a affirmé qu’elle avait financé plusieurs sociétés de ses amis grâce à sa Fondation. Depuis, la Première dame a démenti ces informations, mais Mediapart et Numerama enfoncent le clou en faisant de nouvelles révélations.

Alors qu’elle vient d’affirmer qu’ elle participerait à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy s’il se présentait, Carla Bruni se retrouve au cœur d’un scandale qui touche sa fondation. La semaine dernière, le journal Marianne l’accusait en effet d’avoir fait appel des sociétés de plusieurs de ses amis « au mépris des procédures normales », c’est-à-dire sans appel d’offres. La Première dame a répondu en publiant un long droit de réponse sur son site internet. Elle y expliquait : « Aucun argent public n’a jamais été reçu par la Fondation. […] L’insinuation selon laquelle des fonds auraient été levés auprès de partenaires publics est entièrement infondée ».

Ce week-end, l’affaire a rebondi avec la publication de nouveaux éléments par Mediapart. Selon le site d’information, le Fonds mondial de lutte contre le sida confirme avoir versé 1,7 million d’euros « sans appel d’offres » sur 2,2 millions d’euros de la campagne Born HIV Free. Une partie de la somme aurait été reversée à la société Mars Browsers, appartenant à Julian Civange, un proche de Carla Bruni, et une autre partie serait allée dans les caisses de La fabrique du net pour que cette entreprise réalise la partie du site de l’épouse du chef de l’État consacrée à la lutte contre le sida.

Le site Numerama s’interroge de son côté sur la somme versée à La fabrique du net, 132756 euros, et le travail effectif réalisé sur le site de Carla Bruni, résumé à « 6 pages […] réalisées sous […] WordPress », une galerie de « 46 photos légendées » et 52 billets « composés d’un seul paragraphe de quelques lignes accompagné d’une photographie ». Conclusion de Numerama : « Chacun jugera de la proportion du devis, accepté sans appel d’offres. Et de l’opportunité humaniste de facturer une prestation que beaucoup auraient probablement accepté de réaliser bénévolement, pour apporter leur pierre à la lutte contre le V.I.H. ». Carla Bruni-Sarkozy n’a pour l’instant pas réagi à ces nouvelles allégations.

Suivez l’actu Gala sur Twitter et Facebook

http://www.gala.fr/l_actu/on_ne_parle_que_de_ca/affaire_carla_bruni-sarkozy_nouvelles_revelations_251730

 

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share