Le concept du AFRICA CEO FORUM est né du constat de l’isolement des entreprises africaines au sein même de leurs marchés de prédilection, ce qui les amène bien souvent à développer plus facilement des relations commerciales hors du continent qu’avec leurs voisins continentaux.

AFRICA CEO FORUM 2014 : Le rendez-vous des entrepreneurs Africains

L’un des plus importants rassemblements de chefs d’entreprise africains « The Africa CEO Forum » se déroule du 17 au 19 mars à Genève  en Suisse.

Organisé par le Groupe Jeune Afrique, en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD), l’AFRICA CEO FORUM accueille plus de 680 participants, conférenciers et journalistes de plus de 38 pays.

Le concept du AFRICA CEO FORUM est né du constat de l’isolement des entreprises africaines au sein même de leurs marchés de prédilection, ce qui les amène bien souvent à développer plus facilement des relations commerciales hors du continent qu’avec leurs voisins continentaux.

Le concept du AFRICA CEO FORUM est né du constat de l’isolement des entreprises africaines au sein même de leurs marchés de prédilection, ce qui les amène bien souvent à développer plus facilement des relations commerciales hors du continent qu’avec leurs voisins continentaux.

Ce niveau de participation est un baromètre de la réussite du AFRICA CEO FORUM de cette année, dont la mission est de rassembler les acteurs économiques de l’Afrique francophone et anglophone afin de renforcer les liens régionaux, promouvoir le dialogue entre le secteur public et secteur privé dans le but de créer un environnement propice au développement de nouvelles entreprises . Elle stimule de façon extraordinaire l’entrepreneuriat africain, l’innovation et la créativité.

La cérémonie d’ouverture fut présidée par Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement et Amir Ben Yahmed, directeur général du Groupe Jeune Afrique et président de l’AFRICA CEO FORUM.

Nous rappelle M. Amir Ben Yahmed dans son allocution : « L’année 2013 a été marquée par une nouvelle progression de 16 % des investissements directs étrangers. Le FMI prévoit une croissance mondiale de 6,5 % pour 2014. J’ai perdu le compte du nombre PDG Africains qui fait maintenant partie des classements internationaux par la presse économique. Cependant, nous ne pouvons pas ignorer le fait que la plupart des pays émergents, qui, il ya seulement quelques mois, ont été considérés comme les moteurs de l’économie mondiale, sont aujourd’hui vus par ceux-ci en maillons faibles. Ainsi, lorsque nous avons élaboré le programme de cette deuxième édition du AFRICA CEO FORUM nous voulions prendre un certain recul et réfléchir ensemble sur les moyens d’accélérer la transformation de notre continent ».

La première journée du forum incluait une séance plénière et deux séances d’informations consacrées à des sujets clés tels que la compétitivité des entreprises africaines et la question de la transformation locale des ressources naturelles du continent noir en plus d’être enrichies par les contributions de plusieurs intervenants de haut niveau d’Afrique et du reste du monde.

Pour l’ancien étudiant de l’Université de Sherbrooke Moulay Hafid ELalamy, un dirigeant d’entreprise 2.0 et surtout ministre marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique: «  Nous sommes compétitif et cela persistera que si l’Afrique continue de se réveiller »

« Cette question de la compétitivité est essentielle si nous voulons continuer d’attirer les investissements étrangers et développer le capital humain, promouvoir l’emploi et donc, développer davantage cette classe moyenne et le marché local implicite pour les chefs d’entreprise », a souligné Amir Ben Yahmed.

« Quand il y a discussion autour de l’économie africaine, il y a tellement de points de vue différents. La réalité est que tous reflètent une certaine réalité. Cependant, une chose est certaine, et sur ​​ceci il y a un large consensus. Tout le monde est d’accord qu’il est impératif pour l’Afrique de renforcer les chaînes régionales et mondiales de valeur, et fournir tous les services

qui y sont liés… Nous sommes ici pour trouver une façon d’amener l’Afrique à la prochaine étape, de « désespérée», à « grandissante» ,vers  « confiante». La Banque africaine de développement est fière d’être partenaire dans ce voyage. Ensemble, nous conduirons l’Afrique à un niveau supérieur », a ajouté Donald Kaberuka.

Cette année plusieurs trophées seront remis à plusieurs organismes, banques, PDG pour leurs apports remarquables dans l’économie africaine.

Les prétendants dans la catégorie du PDG de l’année (CEO of The Year) sont :

Abdeslam Ahizoune (Maroc Telecom)

Issad Rebrab (Cevital)

Bob Collymore (Safaricom)

Stephen B. Saad (Aspen)

Kola Karim (Shoreline Energy International)


 Yérim Sow (Teyliom Group)

Daphne Mashile-Nkosi (Kalagadi Manganese)

Ashish J. Thakkar (Mara Group)

Strive Masiyiwa (Econet Wireless)

Adewale Tinubu (Oando)

Les photos sont une gracieuseté de : ©ericlarrayadieu/THEAFRICACEOFORUM

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.