Le Canada et le Mali ont une étroite collaboration depuis 1962. Le Mali est le cinquième plus important bénéficiaire de l'aide internationale canadienne. L'année dernière, en 2017, 725 étudiants maliens détenaient un permis valide pour étudier au Canada pour six mois ou plus.

58 ans d’indépendance du Mali souligné à Montréal

Le samedi 22 septembre, alors qu’au continent noir, le Mali célébrait ses 58 années d’accès à l’indépendance,  et puis aussi, il faut le souligner, la nouvelle investiture d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). Le Canada calquait cette réjouissance dans une soirée de réjouissance au centre-ville de Montréal.

Le Canada et le Mali ont une étroite collaboration depuis 1962. Le Mali est le cinquième plus important bénéficiaire de l'aide internationale canadienne. L'année dernière, en 2017, 725 étudiants maliens détenaient un permis valide pour étudier au Canada pour six mois ou plus.

Le Canada et le Mali ont une étroite collaboration depuis 1962. Le Mali est le cinquième plus important bénéficiaire de l’aide internationale canadienne. L’année dernière, en 2017, 725 étudiants maliens détenaient un permis valide pour étudier au Canada pour six mois ou plus.

À 20 heures, une foule de Maliens et amis du pays francophone d’Afrique de l’Ouest se sont rendu, pour une première fois dans ces journées commémoratives, à l’hôtel Hyatt, campé devant la Place-des-Arts de Montréal, pour une soirée festive, chaleureuse qui allait acclamer la culture malienne intemporelle, toujours très vive. L’heure et demie de retard au programme n’a pas semblé amoindrir l’enthousiasme des quelques centaines de Maliens présent à cette soirée qui devait se terminer au petit matin.

Formalité oblige, le programme bien étoffé avec plusieurs discours dont Fatima Touré, marraine de l’événement, M. Chérif Mohamed Kanauté, chargé d’affaires de l’Ambassade du Mali au Canada, ceci accompagné d’un repas trois services servis avec finesse, allait asseoir la foule durant une bonne heure avant que le spectacle ne débute.

Le défilé des créations de la talentueuse styliste malienne Gaye Sy, suivis de celui d’habits traditionnels qui enveloppaient avantageusement des beautés maliennes, culminé par une musique entraînante d’instruments typiques maliens, tous de calebasses conçues, ont attesté que l’énergie ne manquait pas dans la salle comble malgré l’heure tardive. Vers 23 h 30, directement venue du Mali, la voix de Safi Diabaté a enchanté l’assistance par sa voix profonde et chargée. Tous furent debout.

Nos hôtes, Lassine Traoré, Président du Conseil des Maliens à l’extérieur du Canada et Djely Tapa, griotte, fille de la chanteuse Kandia Kouyaté, ont conjointement coanimé la réception qui allait se conclure dans l’allégresse, la joie totale.

Malgré que le Mali est le cinquième plus important bénéficiaire de l’aide internationale canadienne et accueille des investissements canadiens significatifs dans le secteur minier, aucun dignitaire du pays ne s’est pointé. La maire de la ville de Montréal, Valérie Plante, élections loin derrière et devant, s’est laissé représenté par Mme Magda Popeanu, responsable de l’habitation, de la gestion et planification immobilière ainsi que de la diversité montréalaise.

 

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre