De nombreuses organisations, telle qu'Amnesty International, ont critiqué le régime de Paul Biya, accusé de restreindre les libertés fondamentales des Camerounais et de commettre des violations des droits de l’homme

Le Président camerounais Paul Biya fête ses 33 ans de pouvoir

C’était en novembre 1982 quand de façon inattendue, le premier Président du pays Ahmadou Ahidjo âgé de 58 ans renonçait à la présidence. Maintenant 33 ans plus tard, à Douala, la plus importante ville du Cameroun, on chantait les trois décennies du régime de son successeur immédiat au pouvoir, le tenace Paul Biya.

De nombreuses organisations, telle qu'Amnesty International, ont critiqué le régime de Paul Biya, accusé de restreindre les libertés fondamentales des Camerounais et de commettre des violations des droits de l’homme

De nombreuses organisations, telle qu’Amnesty International, ont critiqué le régime de Paul Biya, accusé de restreindre les libertés fondamentales des Camerounais et de commettre des violations des droits de l’homme

Tandis que l’on célébrait la longévité du règne de Paul Biya, qui est une des plus longues au monde, l’opposition se cabrait devant ce spectacle qui donnait son aval à 33 ans d’autoritarisme effréné de la nation d’Afrique occidentale. Les partis d’opposition ont demandé à Biya de considérer de démissionner lorsde la fin de son mandat actuel qui se termine en 2018.

Mais tous ne partagent pas cet avis. Certains partisans de la première ligne de l’octogénaire, affirment qu’ils ont la responsabilité morale de célébrer les succès de leur chef, en particulier pour le Cameroun qui jouit d’une relative paix interne. Une paix acquise aujourd’hui attribuable en partie par sa guerre aux terroristes de Boko Haram. Le maire de Douala, Lengue Malapa, avance même l’idée d’un bilan largement positif.

Tous ces mots n’éludent certainement pas le pluralisme politique de façade exercé par le Président Biya. L’opposition est contrariée sinon muselée. Seulement en septembre dernier le gouvernement répressif camerounais jetait en prison des activistes qui démarraient une campagne du nom de « Tournons la page » qui se donnait comme mandat de promouvoir l’alternance politique dans les pays africains. L’objectif était « de mettre un terme à la confiscation du pouvoir et de promouvoir le respect des règles et principes démocratiques« . Une idée qui colle mal avec le pouvoir en place puisque celui-ci a modifié la Constitution du pays en 2008 afin de permettre à Paul Biya d’être éternellement la figure qui représentera les intérêts communs des Camerounais.

Au Cameroun, la liste de condamnés à mort freine les ardeurs politiques. Les arrestations de possibles successeurs tels que Marafa Hamidou Yaya condamné à 25 ans de prison ferme pour complicité intellectuelle, s’additionnent tandis que le chef, refroidi par tant d’années de règne, a perdu le concept même de ce qu’est une démocratie.

Aujourd’hui âgé de 82 ans et Président depuis ses 49 ans, Paul Biya a toujours cette solide poigne sur la vie des Camerounais. En réponse à la question s’il se représentait aux prochaines élections de 2018, Paul Barthelemy Biya répond:  » Ce n’est pas qui veut, mais celui qui peut qui sera en mesure de mener le Cameroun.« 

Nouvelles similaires

  1. Mohaman Adamou
    Nov 08, 2015 - 12:55
  2. Christian Tatsa Dongmo
    Nov 08, 2015 - 08:05

    le président le plus puissant au monde

    Répondre
  3. Vincent LA Menasse
    Nov 09, 2015 - 01:43
  4. Alexis Nwafo
    Nov 09, 2015 - 02:42

    33 ans de gachie maudi sois le jour qu’il a pris le pouvoir

    Répondre
    • Jovani Santana Ngah
      Nov 09, 2015 - 12:15

      G cnprd tn pb nwafo u ve k l prvwr vien ch vû nn éb1 nn swa disan nwafo pask 6 on dne l prvwr o bamiléké vû alé trnsfrmé l palè en sal d comèse épui rt1 b1 ta guel é fè atat% a s ki sor dn ta bûch yap!

      Répondre
  5. Anne Antoinette Ngonde Kwedi
    Nov 09, 2015 - 04:56

    Seulement qu il c est milles ans c est son pro

    Répondre
  6. Anne Antoinette Ngonde Kwedi
    Nov 09, 2015 - 04:57

    Fête

    Répondre
  7. Caroline Ngoua
    Nov 09, 2015 - 06:06

    Ce n’est pas le qui veut! Mais le qui peut! Lol

    Répondre
  8. Man Nemkok
    Nov 09, 2015 - 09:16

    Tu es fatigué Papaul laisse le pouvoir aux autres tu ne gères plus rien les temps ont changé.

    Répondre
  9. Landrine Eboa
    Nov 09, 2015 - 11:56
  10. Steeve Mbock
    Nov 09, 2015 - 01:59

    Longévité. Et lumière

    Répondre
  11. Fabolous Kengne
    Nov 09, 2015 - 02:38

    Laisse avant que sa te laisse.

    Répondre
  12. Jean Marcel Podga Bassonog
    Nov 09, 2015 - 03:16

    33 ans de réincarnation et du chaos bonne fête

    Répondre
  13. Julien Mekongo
    Nov 09, 2015 - 08:29

    On monte on descend, Paul Biya doit partir !!!

    Répondre
  14. Julien Mekongo
    Nov 09, 2015 - 08:30

    Et il est temps qu’il parte !

    Répondre
  15. Miky Fasastone
    Nov 09, 2015 - 10:11

    Le père de la nation,30 ans c’est que la moitié du trajet puis kil te reste encore 30ans félicitation rigueure,moralisation et surtt longivité,le très haut est au control

    Répondre
  16. Eugenie Pokossi Moundjongue
    Nov 09, 2015 - 10:20

    Bravo mon président Tu es le meilleur

    Répondre
  17. Terry Anselme Ndong
    Nov 09, 2015 - 11:00

    Tsiupssss

    Répondre
  18. El Ben Eikib
    Nov 10, 2015 - 01:14

    Un dur.

    Répondre
  19. Fleure Carine Ngoudjo
    Nov 10, 2015 - 02:12

    Qu il fasse même 100ans au pouvoir….

    Répondre
  20. Dinang Leila
    Nov 10, 2015 - 03:05

    Hein pere n est ce pas9

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.