Maître Nicole avocate et défenseur des Droits de l’Homme

Arrestation en RD Congo d’une avocate canadienne

Maître Nicole avocate et défenseur des Droits de l’Homme

Maître Nicole Bondo Muaka, avocate et défenseur des Droits de l’Homme

Une avocate canadienne originaire de la République Démocratique du Congo a dénoncé vendredi son arrestation à Kinshasa, où la police l’a accusée de prendre des photos de l’arrestation d’un homme qui aurait jeté une pierre sur le convoi présidentiel.

« Je n’ai jamais pris aucune photo. Malgré cela, ils ont insisté pour m’interroger pour des raisons d’enquête. Je trouve cela absolument déplorable parce que c’était vraiment une arrestation arbitraire, « a affirmée Nicole Bondo Muaka qui réside à Montréal à l’AFP.

L’avocate, née dans l’ancien Zaïre, aujourd’hui République démocratique du Congo, et résidante au Canada depuis 1996, se trouvait le 29 septembre se trouvait à moins de 100 mètres du lieu où  Armand Tungulu, un opposant du régime Kabila, a été arrêté pour avoir prétendument lancé des pierres sur convoi du président Joseph Kabila.

M. Tungulu est mort en détention trois jours plus tard. Officiellement, il se serait suicidé dans sa cellule en utilisant des ficelles émanant de son oreiller. Cette position est fortement contestée par les groupes des droits de l’homme et la famille de ce Bruxellois-Congolais. Cet incident fatal a provoqué une manifestation monstre à Bruxelles ou sa femme et ses enfants réclament le corps pour y pratiquer une autopsie.

En septembre dernier, cet opposant au régime Kabila est retourné au Congo pour la première fois depuis 20 ans.

En septembre dernier Armand Tungulu, un opposant au régime Kabila est retourné au Congo pour la première fois depuis 20 ans.

Me Bondo Muaka attendait que sa voiture se fasse réparer, quand elle a reçu un appel sur son téléphone mobile. « J’ai levé mon bras pour voir qui c’était. Juste à ce moment, un homme qui était un peu plus loin cria : Arrêtez cette femme, elle est en train de filmé ce qui se passe»

Elle fut tout d’un coup entourée d’une demi-douzaine d’hommes en civil qui ont demandé à voir son téléphone. «  J’ai refusé, il n’y avait rien qui m’indiquait qu’ils étaient des policiers. J’ai insisté pour être emmenée dans un poste de police, où je pourrais leur montrer s’il y avait effectivement de telles photos.  »

Un ami qui était avec elle a aussi demandé d’aller au poste de police et a donc été arrêté en même temps que Me Bondo Muaka.

La police n’a trouvé aucune photo quand ils ont vérifié le téléphone, mais Bondo Muaka fut tout de même détenue pendant 48 heures au poste de police puis transférées à l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), où elle a été interrogée à nouveau.

L’Agence nationale de renseignement (ANR) est l’agence de renseignement gouvernementale de la République démocratique du Congo. À la différence de nombreux pays, l’agence cumule les fonctions de service de renseignement intérieur et extérieur. Toute puissante en RDC, l’ANR est fortement critiquée pour son non-respect des droits de l’homme par différentes organisations.

manifestation anti Kabila

manifestation anti Kabila

Son quartier général est situé dans la commune de la Gombe, à Kinshasa et est contigu au Palais de la Nation, résidence officielle du président de la République démocratique du Congo.

Son ami a été libéré le 4 octobre et Bondo Muaka a finalement été libéré le 6 octobre.

Me Bondo Muaka a qualifié son arrestation et sa détention de « inquiétantes»,  mais elle a souligné qu’elle n’avait pas été maltraitée physiquement.

Interrogé sur Armand Tungulu, avec qui elle était soupçonnée d’être en collusion selon le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, Me Bondo Muaka commente: «J’ai appris son prénom dans le bureau du général de police, je ne l’ai jamais vu ni rencontré.  »

L’ambassade du Canada a refusé de commenter l’incident.

Joseph Kabila Kabange, né le 4 juin 1971 à Hewa Bora dans le territoire de Fizi, est le président de la République démocratique du Congo depuis l’assassinat de l’ancien président, son père Laurent-Désiré Kabila, le 16 janvier 2001.

Kabila est à la fois le plus jeune président du pays, ainsi que le premier président légitimement élu au suffrage universel.

Joseph Kabila a fait appel à une compagnie de relations publiques basée à Washington DC, Stevens and Schriefer Group, qui s’était précédemment occupé de deux campagnes électorales de George W. Bush

httpv://www.youtube.com/watch?v=Wiqm0FkETNY

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share