Échos de la consultation sur le racisme et la discrimination systémique de Montréal

Le mercredi 15 mai 2019, l’Office de Consultation Publique de Montréal (OCPM), présidé par Dominique Ollivier, exécutait son mandat reçu de la Ville de Montréal de mettre sur pied une consultation sur l’état actuel du racisme dans la métropole québécoise.  Cette consultation publique réunissait près de 190 intéressés au Evo Hotel situé dans le centre-ville de Montréal.

Selon les derniers chiffres disponibles, un contexte offert par cette consultation dans un document qualifié « d’opaque » par une intervenante : à Montréal, 1 migrant sur 5 déclare avoir été discriminé. La propension est similaire chez la 2e génération. Plus du tiers de la population montréalaise s’identifie comme une minorité visible. De 2016 à 2017, on y note une hausse de 60% (194 à 311) des crimes haineux. De plus, un test de la Commission des Droits de la personne a permis de découvrir un taux de discrimination de 35 % à l’embauche lié au patronyme du candidat qui évoquerait une personne racisée. Ce qui explique surement que 17% des migrants chôment alors que chez les non-migrants le taux est de 8% selon le document.

Il est bon à savoir que l’initiative de cette consultation publique sur le racisme ne revient pas du tout aux élus montréalais et encore moins aux élus provinciaux qui ont reculé devant un tel projet l’année dernière, face à un électorat Blanc qui refusait de se faire taxer de « raciste » si poliment. Alors, tout ceci devait resté sous couvert avant l’initiative de Balarama Holness, un ancien sportif de haut niveau et un candidat défait de l’élection municipale de 2017, entouré d’une cinquantaine de jeunes et quelques organismes.

22 jeunes leaders déposant 22.000 signatures pour initier une consultation sur le racisme à Montréal

En utilisant le droit d’initiative qui permet d’obtenir une consultation publique par le dépôt d’une pétition qui devra recueillir 15.000 signatures en 90 jours, le groupe militant a réussi le tour de force d’imposer cette consultation sur le racisme à l’agenda. 22 jeunes leaders ont donc déposé ensemble 1000 signatures chacun dans les bureaux de la Ville.

L’organisation solennelle de cette consultation a donc permis aux Montréalais de poser leurs questions directement aux personnes concernées qui évoluent dans l’engin étatique municipal. Formule, deux questions que l’ont souhaite concises  par intervenant. Mme  Maryse Alcindor, native d’Haïti et récipiendaire de l’Ordre National du Québec (la plus haute distinction émise par le gouvernement du Québec) dispatchait avec discernement les questions vers qui de droit. La première au micro sera Linda Gauthier, une personne en état de handicap, non-racisée, qui se sentira exclue du débat puisqu’elle aussi discriminée. La seconde, une femme malentendante non-racisée confirmera cet état d’esprit pour une partie courte de l’assistance.

Suite à cela, la totalité des questions était formulée par une personne racisée qui en avait marre et dénonçait le racisme croulant dans la métropole québécoise. Norah Jones, Afro-Canadienne pur laine (ses racines canadiennes datent de 300 ans), demanda, sans réelle réponse reçue, comment réconcilier son fils de 12 ans qui souffre sévèrement du profilage racial mené par les forces policières. James Oscar, un grand gaillard de 49 ans né au Canada s’en est pris a l’écrasante culture blanche ambiante (musée, télé d’état…)  après avoir signifié son incompréhension de la séparation faite par la consultation entre Immigrants et non-immigrants.

Sacha-Wilky, un autre participant, a même déclaré que le terme « immigrants » est choquant. Il ne l’est pas et il sent que les Noirs sont d’éternels immigrants dans la nomenclature actuelle.  Balarama Holness, qui siégeait à cette consultation en a profité pour ajouter que le terme « minorité visible » suscite déjà débat dans les plus hautes instances puisqu’il standardise le Blanc et met tout le reste dessous.

Plusieurs thèmes comme l’emploi, la politique et l’accessibilité à cette consultation ont été soulevés lors de cette première journée de l’exercice citoyen qui s’est terminé quelques minutes après 22 h.  La consultation sur le racisme et la discrimination systémique se poursuivra aujourd’hui 16 mai 2019 à 19h au même endroit et pourra être consultée en ligne sur le site web de l’Office de Consultation Publique de Montréal (OCPM).

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2019 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
Ok, J'accepte
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
OK, j'accepte
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre