Des étudiants de l’Initiative AIMS-Next Einstein travaillant en laboratoire

L’Institut Africain des Sciences Mathématiques plaide pour l’éducation des femmes et de la jeunesse

L’Institut africain de Sciences Mmathématique (AIMS-NEI) a annoncé qu’elle fera partie de la délégation du Premier ministre canadien Stephen Harper au sommet de la Francophonie à Dakar. Le sommet, qui aura lieu 29 au 30 novembre réunira les chefs d’Etat de gouvernements qui partagent le  français exploreront le thème «Femmes et jeunes en Francophonie : vecteurs de paix, acteurs de développement. »

Depuis 2003, AIMS-Next Einstein Initiative a contribué au développement durable de l’Afrique en exploitant le potentiel du continent en mathématiques au profit de la société dans son ensemble.

Des étudiants de l’Initiative AIMS-Next Einstein travaillant en laboratoire

Des étudiants de l’Initiative AIMS-Next Einstein travaillant en laboratoire

«L’Afrique est en train de devenir un acteur mondial important et central de la croissance économique sur le continent et malgré de nombreux défis, continue à dépasser les attentes », a déclaré Thierry Zomahoun, président et chef de la direction de l’initiative AIMS-Next Einstein.

« Ensemble, avec nos partenaires stratégiques comme le gouvernement canadien, nous nous assurons que par l’investissement dans la science et la recherche, et en particulier dans les sciences mathématiques, que l’Afrique réalise une transformation technologique et socio-économique. Dans le cadre de la délégation du premier ministre du Canada à la Francophonie de Dakar, nous nous concentrons en soulignant, à travers le modèle de l’AIMS, de percevoir comment les femmes et les jeunes en Afrique peuvent être des acteurs de changement et de développement pour le continent. » poursuit-il.

Selon son allocution en septembre 2014 à l’adresse de la 3e Discussion annuelle des Premières Dames d’Afrique sur la Science, Technologie,Ingénierie et mathématiques (STEM) à New York, Mme NkosazanaDlamini-Zuma,qui fut ministre sous Mandela affirmait que le développement de l’Afrique ne se fera passansl’émancipation des femmes, en particulier dansles domaines des STEM.

Le développement des compétences dans ces domaines est nécessaire « pour moderniser l’agriculture et l’agro-industrie; pour construire, agrandir et maintenir notre infrastructure, développer la fabrication et ajouter de la valeur à nos ressources naturelles; atténuer et s’adapter au changement climatique », a souligné mme Zuma.

L'Institut africain des sciences mathématiques, ou AIMS, est arrivé sur la Colline du Parlement canadien le 1er octobre 2014. Avec l'aide canadienne, AIMS a produit un nombre impressionnant de plus de 731 diplômés de 41 pays africains dont plus de 30 pour cent de ces chercheurs sont des femmes.

L’Institut africain des sciences mathématiques, ou AIMS, est arrivé sur la Colline du Parlement canadien le 1er octobre 2014. Avec l’aide canadienne, AIMS a produit un nombre impressionnant de plus de 731 diplômés de 41 pays africains dont plus de 30 pour cent de ces chercheurs sont des femmes.

Avec cinq centres d’excellence dans divers pays africains, L’Institut africain des sciences mathématiques a formé plus de 731 étudiants (30% de femmes) avec plus de 80 % dans les programmes de maîtrise et de doctorat dans des Universités en Afrique et à l’étranger. AIMS-Next Einstein Initiative enseigne actuellement au niveau primaire, secondaire et tertiaire en Afrique, dans le but d’influencer les générations futures de dirigeants.

Le Sommet de la Francophonie, qui a lieu tous les deux ans, sera présidé cette année par le président sénégalais Macky Sall, et servira à élaborer des stratégies et des objectifs dans la Francophonie autour du thème du sommet. Le Président Sall est aussi le patron d’une initiative d’AIMS, le Forum Next Einstein (NEF), qui recevra plus de 500 éminents penseurs et décideurs du monde, en Afrique. La NEF mettra l’accent sur les découvertes scientifiques de pointe, valorisera les meilleurs scientifiques africains et encouragera la collaboration scientifique pour le développement humain.

Cette année, le sommet nommera son nouveau secrétaire général avec une seule femme en liste qui s’incarne par la personne de la canadienne Michaelle Jean.

Fondée en 2003, l’ African Institute for Mathematical Sciences- Next Einstein Initiative (AIMS-NEI) est le premier réseau de centres panafricains d’innovations en sciences mathématiques de l’enseignement postuniversitaire, de recherche et de sensibilisation à l’éducation. Le premier centre AIMS a ouvert en Afrique du Sud en 2003 grâce aux efforts de Ben Turok un ancien activiste antiapartheid. L’organisation dispose actuellement de centres au Sénégal, la Tanzanie, au Cameroun et au Ghana, et apporte une contribution majeure à la croissance de la capacité scientifique et technique en Afrique.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share