Chance the Rapper, de son vrai nom Chancelor Bennett, né le 16 avril 1993 à Chicago, est un rappeur et chanteur américain. Il gagne la reconnaissance du public en 2013 après la diffusion de ses mixtapes sur Internet.

Chance the Rapper déplore l’allégorie boiteuse sur le racisme du film « Bright » de Netflix

Chancelor Bennett,  plus connu sous son nom d’artiste Chance The Rapper, est désappointé par le dernier film de Netflix, Bright, ou Will Smith incarne un agent de police mexicain accompagné d’un être fantastique à la face bleue, un orc.

Chance the Rapper, de son vrai nom Chancelor Bennett, né le 16 avril 1993 à Chicago, est un rappeur et chanteur américain. Il gagne la reconnaissance du public en 2013 après la diffusion de ses mixtapes sur Internet.

Chance the Rapper, de son vrai nom Chancelor Bennett, né le 16 avril 1993 à Chicago, est un rappeur et chanteur américain. Il gagne la reconnaissance du public en 2013 après la diffusion de ses mixtapes sur Internet.

Le film Bright, le plus couteux projet de Netflix avec budget de 90 millions de dollars US fut lancé directement sur cette plateforme en décembre 2017. Le long-métrage qu’on dirait sorti tout droit d’un algorithme est dirigé par David Ayer (Suicide Squad) et propose d’immerger le spectateur dans un monde alternatif composé d’Orcs, d’elfes et d’humains.  De ce tout inclus nait prévisiblement des tensions, qu’on qualifieraient de raciales, entre ces différents êtres surnaturels.

Ces tensions superposent apparemment les relations multiraciales que connaissent nos sociétés, pourtant elles, bien réelles. Selon un rapport du FBI aux Etats-Unis, les crimes à caractères racistes ont connu une hausse de 26 % autour de l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis (octobre-décembre 2017). Pour l’AFP, la campagne électorale de Donald Trump, jouant sur la peur de l’étranger et liant constamment la criminalité aux minorités issues de l’immigration, serait en cause dans cette forte hausse.

Dans le film Bright, l’attention du rappeur américain s’est portée principalement sur une scène ou un orc se fait pendre. Dans son fil Twitter Chance The Rapper commente : « J’ai trouvé cela un peu superficiel la façon dont ils ont essayé d’illustrer le racisme américain à travers des créatures mythiques. »

Cette scène trash aurait bien pu être perçue autrement si les dialogues ne tentaient pas de se coller à l’expérience afro-américaine avec autant de peine. Après quelques minutes dans le film ou Joel Edgerton interprète l’orc policier à la face bleue et Noomi Rapace une elf, on peut entendre le personnage de Will Smith s’exclamer, un rappel évident  au mouvement du Black Lives Matters,  ‘Fairy Lives don’t Matter’.

« Je n’aime vraiment pas l’idée que parler de l’acceptation des différences des gens est la solution au racisme. Il y a des systèmes et des lois qui affectent de vraies personnes. » ajoute Chance The Rapper, sélectionné en juin 2017 pour un Emmy Award pour sa chanson Last Christmas.

Malgré les critiques acerbes sur le film qualifié du pire long métrage de 2017, Netflix proposera une suite avec Will Smith au petit écran.

Pour Netflix, il s’avère que le battage médiatique importe plus que la qualité.

Nouvelles similaires

  1. Simba Olenga
    Jan 03, 2018 - 01:13

    《 Chancelor Bennett, plus connu sous son nom d’artiste Chance The Rapper, est désappointé par le dernier film de Netflix, Bright, ou Will Smith incarne un agent de police mexicain accompagné d’un être fantastique à la face bleue, un orc. 》

    Los Angeles n’est plus une ville mexicaine depuis belle lurette, pour votre gouverne @L’EncreNoir . Merci pour la correction.

    Répondre
  2. Simba Olenga
    Jan 03, 2018 - 01:15

    « Je n’aime vraiment pas l’idée que parler de l’acceptation des différences des gens est la solution au racisme. Il y a des systèmes et des lois qui affectent de vraies personnes. »

    N’y aurait-il pas autre chose de plus à développer? Si cela n’est pas la solution, quelle en est sa réflexion?

    Répondre
  3. Simba Olenga
    Jan 03, 2018 - 01:24

    《 Malgré les critiques acerbes sur le film qualifié du pire long métrage de 2017, Netflix proposera une suite avec Will Smith au petit écran.

    Pour Netflix, il s’avère que le battage médiatique importe plus que la qualité. 》

    Il y eût des critiques acerbes concernant la l’adaptation télévisée de « Dear White People » aussi et Netflix ne s’en souçiait guère, pas plus que des cent mille clients s’étant désabonnés en guise de boy-cott pour exactement les mêmes raisons que la majorité de ces《 critiques 》envers « Bright » : l’intolérance auquelle la société blanche américaine, d’allégeance (extrême-)droitiste prédominante comme cela n’est guère plus à prouver, porte envers le sujet su racisme systémique envers les peuples dits de couleur… à moins que vous ne citiez Rotten Tomatoes, un site douteux tenu par des geeks frustrés de seconde zone portant une haine religieuse envers tout acteur, film ou cinéastre étant lié auprès du《 DC Cinematic Universe 》(dont David Ayer et Will) n’ayant d’égal que leur fanatisme bien monnayé pour la très conservatrice Disney…

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre