Macky Sall est prêt à prendre le pouvoir après avoir défait Abdoulaye Wade aux urnes, conduisant à une transition tout en douceur saluée comme un exemple démocratique pour l'Afrique.

Le Sénégal alterne avec Macky Sall dans une élection exemplaire

L’élection présidentielle sénégalaise, qui a vu le président sortant accepter la défaite pacifiquement, a été saluée comme une grande victoire pour la démocratie Africaine. Le président Abdoulaye Wade a accepté sa défaite par Macky Sall lors du vote populaire de dimanche. L’Union Africaine a déclaré que la concession faite par M. Wade a démontré la « maturité » de la démocratie du pays et l’Union Européenne a nommé le Sénégal, comme étant un « bon exemple ». Macky Sall s’est adressé à des milliers de partisans qui l’acclamaient à Dakar, la capitale sénégalaise qui regroupe 25 % de la population du pays.

Lire plus »
Les soldats maliens font une apparition à la télévision, au studio de télévision situé à Bamako le 22 mars 2012 dénonçant l'incapacité du gouvernement à gérer la crise touareg

Coup d’Etat avec pour toile de fond un conflit Touareg au Mali

Les affrontements au palais présidentiel du Mali ont éclaté pendant que des mutins de l’armée se sont vantés d’avoir mis fin au régime du président Amadou Toumani Touré, réélu président de la République le 29 mars 2007 avec 71 % des voix. Le coup d’État militaire s’est opéré avec pour toile de fond une bataille entre l’armée et les touaregs dans le nord du pays. Le porte-parole de ces soldats, le lieutenant Amadou Konaré, a affirmé qu’ils avaient agi pour faire face « à l’incapacité » du régime du président Amadou Toumani Touré « à gérer la crise au nord de notre pays ».

Au cours des deux derniers mois, la colère a fomenté parmi les rangs de l’armée sur la gestion par le gouvernement de la dernière rébellion touareg. Les critiques prétendent que cette situation a exposé l’incapacité du gouvernement à contrôler son territoire national.

Lire plus »
Joseph Michel Martelly, né le 12 février 1961 à Port-au-Prince, surnommé Sweet Micky ou Tet Kalé (« Boule à zéro » en créole), est un musicien, compositeur haïtien, et président de la République depuis le 14 mai 2011.

Triple identité du président Martelly et péri médiation institutionnelle

Comme dans l’improvisation structurée propre au Jazz, l’affaire de la triple identité du président Michel Joseph Martelly domine l’actualité et crée un climat d’instabilité; climat d’instabilité qui s’installe cependant dans le cadre traditionnel de notre paysage politique; et qu’alimentent le vide juridique et « l’hégémonie » du non-droit, qui se rapproche de l’état de nature du philosophe Hobbes. Au titre du premier État à être issu d’une colonie d’exploitation, les classes sociales n’ont pu jusqu’à présent relever le défi de s’institutionnaliser.

Lire plus »
Les chefs tribaux et des chefs de milices de la région de la Cyrénaïque en Libye ont déclaré la formation d'une région semi-autonome, ce qui fait craindre que le pays est témoin des premières étapes d’une désintégration six mois après la chute du colonel Mouammar Kadhafi

L’Est de la Libye déclare son autonomie

Les chefs tribaux et chefs de milices libyens ont déclaré la Cyrénaïque, le riche état en pétrole libyen, état semi-autonome. Cette initiative unilatérale que le chef par intérim de l’État a décrite comme étant un dangereux complot pour déchirer le pays, six mois après la chute de Mouammar Kadhafi. Le président du CNT se dit prêt à prendre les armes s’il le faut pour préserver l’unité du pays. Pendant ce temps, des centaines de personnes ont manifesté contre le fédéralisme dans le sud de la Libye — y compris dans les villes du désert de Sabha et Koufra, selon des séquences vidéo postées sur Facebook.

Lire plus »
L'Union Africaine se prépare pour premier sommet depuis l’assassinat de son fondateur Mouammar Kadhafi

Premier sommet de l’Union Africaine post-Kadhafi

L’Union Africaine se prépare pour premier sommet depuis la mort de son fondateur Mouammar Kadhafi avec pour thème: Stimuler le commerce intra-africain dans son nouvel édifice, founit par la Chine, à Addis Abeba. L’élection pour le poste de président de la commission de l’UA, qui compte 54 membres, est susceptible de prendre beaucoup de place cette année, après que la ministre des Affaires Etrangère de l’Afrique du Sud, Nkosazana Dlamini-Zuma veut prendre le siège du titulaire gabonais, Jean Ping.

Lire plus »
En 2006, le Magazine Forbes nommait Mme Sirleaf 51e femme plus puissante au monde. En 2010, Newsweek la classait parmi les dix meilleure chef d’État au monde, tandis que Time la compte parmi les dix premiers leaders féminins.

Le Libéria renouvelle le mandat d’Ellen Johnson Sirleaf

La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf prête aujourd’hui serment pour son second mandat, après avoir remporté sa réélection lors d’un vote en novembre 2011. Ellen Johnson Sirleaf, reconnu pour ses nerfs d’acier, corécipiendaire du prix Nobel de la paix en 2011, mène le pays divisé par plusieurs guerres internes depuis janvier 2006. Formée à la prestigieuse Université Havard, Mme Surleaf a servi comme ministre des Finances sous les présidents William Tolbert puis William Tubman, avant d’avoir perdu des décennies en exil. Elle a également travaillé pour la Banque mondiale.

Lire plus »
Chanteur engagé, Youssou N'Dour a organisé en 1985 un concert pour la libération de Nelson Mandela au Stade de l'Amitié de Dakar. Il a également organisé plusieurs concerts au profit de l'organisation humanitaire Amnesty International.

Youssou N’Dour veut la présidence

Le sénégalais Youssou N’ Dour a amené sa musique au public du monde entier. Mais maintenant l’homme qui a grandi à Dakar et reçu de nombreux prix pour sa musique, y compris celui du meilleur artiste africain en 1996 ne chantera plus pour briguer la présidence Sénégalaise. Il a travaillé auparavant avec des artistes de renommée internationale comme Peter Gabriel, Paul Frederic Simon, Manu Dibango, Alan Stivell.

Lire plus »
Le professeur de droit international de l’Université de l'Illinois, Francis Boyle, qui a été membre du conseil d'Amnesty International U.S.A. à la fin des années 1980 et début 1990, affirme que l’ONG qui a vue le jour en 1966, agi de manière étroitement liée aux intérêts des États-Unis et du Royaume-Uni dans sa politique étrangère à cause du financement important des États-Unis qu’il estime à 20 %

Les ONG, nouvelle forme d’espionnage en Afrique

Comment peut-on appeler « organisation non gouvernementale », une organisation qui reçoit l’essentiel de son financement de son gouvernement? Comment une organisation créée par le Congrès Américain et financée à 100 % par ce dernier peut-elle prétendre d’être en Afrique une ONG? Comment expliquer que la quasi-totalité de l’arnaque dénommée « aide publique au développement » soit investie dans des organisations dites non gouvernementales comme dans le cas du Canada?

Lire plus »
La campagne électorale a été officiellement lancée le 28 octobre 2011. Des violences sont depuis lors observées dans le pays. Grâce à une modification constitutionnelle adoptée en janvier, l'élection du président se fait désormais à la majorité simple, à l'issue d'un seul tour de scrutin.

Après le vote, le Congo retient son souffle

Une semaine après le vote controversé du Congo toujours non résolue, un calme lourd pesait dans le plus grand pays francophone du monde mercredi, ponctué par des explosions de gaz lacrymogène, de pierres lancées et de coups de feu. Ces aléas annoncent des temps de difficiles. Les résultats officiels des élections ne seront peut-être pas une surprise. On s’attend à ce que le président sortant, Joseph Kabila, soit déclaré gagnant, légitimement ou non.

Lire plus »
Mario Monti n'appartient formellement à aucun parti politique. En novembre 2011, il est nommé sénateur à vie. Le 13 novembre, au lendemain de la démission du président du Conseil Silvio Berlusconi, le chef de l'État le charge de former un gouvernement, ce qu'il accepte.

Qui a parlé de démocratie?

Mario Monti a prêté serment comme Président du Conseil Italien, en remplacement de Silvio Berlusconi. En Grèce, devant la crise économique et financière du pays, là-bas aussi on a mis entre parenthèses la démocratie pour mettre comme Premier Ministre un non-élu, un non démocratique.

Lire plus »
Ancien gouverneur de Lusaka dans les années 1990 et membre du parti au pouvoir (le MMD)2, Michael Sata quitte ce dernier pour rentrer dans l'opposition et y fonder le Front patriotique (PF). C'est sous la bannière de celui-ci qu'il se présentera à quatre reprises à l'élection présidentielle, remportant la magistrature suprême en 2011.

Le prochain sommet du COMESA boycotté par le président de la Zambie

Le président de la Zambie nouvellement élu le 23 septembre 2011, Michael Sata «King Cobra» boycottera le prochain sommet du Marché commun de l’Afrique orientale et austral et de l’Afrique du Sud (COMESA) qui sera accueillie par le Malawi du 14 au 15 octobre 2011. Précédemment, le président du Malawi, Bingu wa Mutharika l’avait proclamé immigrant illégal en terre malawite.

Lire plus »