Au XVIe siècle, l'Angola est la première terre à être colonisée par une puissance européenne, le Portugal. Dans les années 1950 et 1960, dans un contexte de guerre froide et alors que URSS, États-Unis et ONU favorisent la décolonisation, les démocraties anglaises, françaises, belges et hollandaises ont donné de gré ou de force leur indépendance aux peuples de leurs anciens empires. Le Portugal en revanche, refuse d'envisager la perte de ses territoires outre-mer.

Le déclin des colonies portugaises

On désigne par guerre coloniale portugaise, guerre d’outre-mer ou encore guerre de libération (désignation utilisée côté Africain) la période de confrontations entre les Forces armées portugaises (Forças armadas portuguesas) et les forces organisées par les mouvements de libération des anciennes provinces d’outre-mer du Portugal: l’Angola, la Guinée-Bissau et le Mozambique. Les conflits éclatent en 1961 et ne prendront fin qu’en 1974 avec la chute du régime en place au Portugal.

Lire plus »
Fidel Castro, son frère le lieutenant Raúl Castro et le docteur Ernesto Guevara (dit « le Che ») ont donné à la révolution, officiellement nationaliste au départ, une orientation « marxiste-léniniste » au début des années 1960

La naissance de Cuba

Le commerce avec les États-Unis domina l’économie cubaine pendant la première moitié du XXe siècle, permettant au gouvernement américain d’asseoir son influence politique sur l’île. Ceci continua jusqu’en 1959, lorsque le dictateur Fulgencio Batista fut renversé par les révolutionnaires, dont le principal groupe était conduit par Fidel Castro. L’expropriation des sociétés et grandes propriétés foncières américaines à Cuba conduisit à la rupture, par les États-Unis, des relations avec le gouvernement cubain

Lire plus »
Au printemps 1734, un incendie détruit un hôpital et plusieurs maisons de la rue Saint-Paul, à Montréal. Un procès criminel est aussitôt intenté contre Marie-Josèphe dite Angélique, une esclave noire, et son amant blanc, Claude Thibault. Ce dernier s’enfuit, laissant Angélique seule à clamer son innocence.

Angélique: la mise à mort d’une esclave Noire en Nouvelle-France

Marie-Joseph Angélique,communément appelée Angélique ou « Angelica;» était le nom donné par ses derniers propriétaires à une esclave noire d’origine portugaise en Nouvelle-France (plus tard la province de Québec au Canada). Esclave, elle fut jugée et reconnue coupable d’avoir mis le feu à la maison de son propriétaire et d’avoir brûlé une bonne partie de ce que l’on appelle aujourd’hui le Vieux-Montréal.

Lire plus »

La Jamaïque célèbre son Âge d’Or

Les célébrations du 50e anniversaire de l’Indépendance de la Jamaïque ont connu un départ spectaculaire par des feux d’artifice dans le secteur riverain de Kingston à minuit samedi. La musique jamaïcaine a donné le ton pour le feu d’artifice, qui a été le premier événement officiel d’un calendrier d’un an pour célébrer l’âge d’or de la Jamaïque. Le nom du pays provient de Xamayca, signifiant « la terre du bois et de l’eau », dans la langue des Arawaks, peuple d’Amérique du Sud qui a colonisé l’île vers les années 1000.

Lire plus »
Aux journées des 17 et 18 octobre vont succéder d'autres tueries, elles aussi liés à la guerre d'Algérie : 74 Algériens sont abattus par la police et par l'armée au cours des manifestations de célébration du 7e anniversaire du soulèvement du 1er novembre 1954.

Le massacre des Algériens à Paris

Les évènements du 17 octobre 1961 désignent la répression sanglante ayant frappé une manifestation organisée par la Fédération de France du F.L.N. en faveur de l’indépendance de l’Algérie à Paris. Des dizaines à des centaines d’Algériens, selon les sources, sont morts lors de la confrontation avec les forces de l’ordre alors dirigées par le préfet de police Maurice Papon.

Lire plus »
Dred Scott fut un esclave afro-américain né en 1795 en Virginie et mort le 17 septembre 1858. À la mort de son propriétaire Blanc, Dred Scott et son épouse devienne la propriété de la veuve du défunt qui leur refuse la liberté malgré l'interdiction de l'esclavage dans l'Illinois où ils habitent à cette époque. Dred Scott intente une action en justice contre leur maîtresse. Le jugement dure onze ans. En 1857, après plusieurs rebondissements, la Cour suprême des États-Unis refuse leur liberté à Dred et Harriet Scott. La cour prend fermement position en faveur de l'esclavage, déclarant, qu'un Noir, même libre, ne peut être citoyen des États-Unis. Les esclaves étaient une propriété, et les maîtres avaient la garantie du droit de propriété dans le cadre du cinquième amendement.

Le statut des Noirs à l’époque de la fondation des États-Unis

Lorsqu’ils étaient des colonies anglaises et puis britanniques, la plupart des futurs États américains connaissaient l’esclavage, les esclaves étant presque tous des Noirs amenés depuis l’Afrique, ou leurs descendants. Cependant, l’esclavage était un aspect essentiel des sociétés et des économies de plantation des colonies du Sud, alors que dans le Nord, il était marginal, l’esclave était le plus souvent un domestique.

Lire plus »
Le président américain Thomas Jefferson envoie des navires de l'US Navy qui bombardent en autre les villes de Tripoli et d'Alger et renégocie le traité en 1805.

La première des guerres de l’Amérique indépendante, La Guerre de Tripoli en 1801

La guerre de Tripoli (en anglais Tripolitan War) (1801–1805) aussi appelée la Première Guerre barbaresque (First Barbary War), guerre de la côte des Barbaresques (Barbary Coast War) fut la toute première guerre engagée par les États-Unis d’Amérique après leur indépendance et la première des deux guerres qu’ils menèrent contre les États du Maghreb, alors connus sous le nom d’États barbaresques.

Lire plus »
Ce n'est qu'au XVIe siècle que ce terme de " Sâo " apparaît clairement dans les textes.

Le peuple légendaire des Sao

Les Sao (ou Saô, Sow, So, Sô) sont une ancienne population d’Afrique centrale – Cameroun, Tchad et Nigeria d’aujourd’hui – constituée de groupes distincts par leur langue et leur mode de vie, qui se sont fédérés autour de quelques cités plus puissantes. Ils habitaient dans les basses vallées du Logone, du Chari et de la Yoobé.

Lire plus »
Ces féministes noires ont créé un mouvement politique d’une importance unique en ce que, d’emblée, il s’est constitué sur la dénonciation d’une oppression simultanée de race, de classe, de sexe et du modèle de sexualité qui va avec.

Le Féminisme Noir

Le Black feminism (en français « féminisme Noir ») est un mouvement féministe né aux États-Unis dans les années 1960-1970, lors du mouvement des droits civiques. Il se caractérise par la volonté d’associer ensemble les critiques du sexisme et du racisme, et d’élaborer un point de vue spécifique tant bien à l’intérieur du mouvement féministe que du mouvement du nationalisme noir.

Lire plus »
Lalibela est une cité monastique située à 2 630 mètres d'altitude sur le flanc sud-ouest des monts de l'ancienne province du Lasta, dans l'actuelle région Amhara en Éthiopie.

Les églises de Lalibela, la Jérusalem Noire

Les églises rupestres de Lalibela désignent onze églises monolithiques taillées dans la roche. Elles se trouvent dans la ville de Lalibela. Elles furent taillées au début du XIIIe siècle sur l’ordre du roi Gebra Maskal Lalibela qui fut Négus d’Éthiopie à partir de 1189.

Lire plus »
Les grandes stèles - obélisques - aksoumites, marquent selon les archéologues l'emplacement des tombeaux des souverains de ce royaume antique. Ils figurent parmi les plus grands monolithes jamais façonnés par l'homme. Le plus grand d'entre eux mesurait 35 mètres de haut.

Le Royaume d’Aksoum, le premier état africain à avoir ses propres pièces de monnaie

Le Royaume d’Aksoum ou Empire aksoumite était un royaume commercial important dans le nord-est de l’Afrique, qui s’est développé à partir du IVe siècle av. J.-C. pour atteindre son apogée au Ier siècle. Son ancienne capitale, Aksoum, se situait au nord de l’actuelle Éthiopie. Le royaume utilisa le nom “Éthiopie ” dès le IVe siècle. Il est également le lieu présumé où repose l’Arche d’alliance et la maison de la reine de Saba. Aksoum a été également le premier grand empire à se convertir au christianisme.

Lire plus »