Paul Biya élections 2011

Paul Biya amorce son 6e mandat à la tête du Cameroun pour un 30e année au pouvoir

Le président élu, Paul Biya Bi Mvondo Barthélémy a prêté serment à l’Assemblée nationale de Yaoundé, au Cameroun, pour entreprendre un sixième mandat lors d’une élection dans laquelle l’opposition l’a qualifiée de frauduleuse.

Paul Biya élections 2011

Paul Biya élections 2011

Conformément à la loi du pays régissant les élections, le président élu doit prêter serment dans les quinze jours après la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle.

La cérémonie d’assermentation est venue de compléter les récentes activités politiques du Cameroun, qui ont débuté le 30 août 2011 avec la convocation du corps électoral. La date des élections présidentielles fut fixée pour le dimanche 9 octobre 2011. Le 21 octobre, les résultats du scrutin présidentiel ont été dévoilés par la Cour suprême qui joue le rôle de la Cour constitutionnelle. Paul Biya en sort vainqueur avec 77,9 % des voix.

Maintenant installer, le président Biya devrait matérialiser, la pléthore de promesses faites pendant la campagne dans son nouveau mandat de sept ans.

Pau Biya figure parmi les plus âgés des présidents du continent africain. Après Robert Mugabe du Zimbabwe (87 ans) et Abdoulaye Wade (85 ans) du Sénégal,  Paul Biya est actuellement âgé de 78 ans. À l’issue de ce nouveau mandat, il aurait accumulé 36 ans de règne.

Depuis 29 ans, Biya est à l’apogée du pouvoir politique camerounais. Alors qu’il était premier ministre du Cameroun, sous le président Ahmadou Ahidjo, le premier président du Cameroun indépendant, celui-ci lui remit le pouvoir le 6 novembre 1982, après l’annonce radiodiffusée de sa démission le 4 novembre 1982. Paul Biya a verni sa légitimité à son accession au pouvoir quand il a été élu président pour la première fois le 14 janvier 1984.

Il obtint son second mandat le 24 avril 1988, quand il a été élu sans aucune opposition dans une élection à parti unique. Le 11 octobre 1992, Paul Biya fait face à un challenger, John Fru Ndi, le fondateur et dirigeant du Social Democratic Front, SDF, alors qu’il cherchait à remporter un troisième mandat.

Selon les résultats officiels, proclamés par la Cour suprême, M. Biya a été réélu avec 39,9 pour cent du total des voix, tandis que M. Fru Ndi termine second avec 35,9 pour cent du vote populaire.

Suite à un amendement de la constitution le 18 janvier 1996, le mandat présidentiel s’est étiré de deux années, passant de cinq années à sept années, renouvelables une fois. Biya n’a eu aucune difficulté de remporter un 4e mandat suite au boycottage le 12 octobre 1997 des élections présidentielles par le SDF.

Le 11 octobre 2004, il est reconduit pour un nouveau septennat après vingt-deux ans passés à la tête du pays, face à une opposition divisée, à l’issue d’un scrutin sujet à caution.

Le 10 avril 2008, Paul Biya utilise sa majorité absolue que son parti possède à l’Assemblée nationale pour modifier la constitution, abrogeant l’article 6.2 qui limite les mandats présidentiels.

Cette modification soulève beaucoup de remous au sein des populations et des partis politiques. De nombreuses organisations, comme Amnesty International, ont critiqué le régime de Paul Biya, accusé de restreindre les libertés fondamentales des Camerounais et de commettre des violations des droits de l’homme.

Cette nouvelle disposition constitutionnelle pave la voie pour le président Paul Biya, qui brigue à nouveau, un nouveau mandat. Il est officiellement réélu le 21 octobre 2011, avec 77,9 % des voix (3 772 527, avec un taux de participation de 65,82 %). Sept candidats ont contesté le scrutin du 9 octobre, considérant qu’il y avait eu des fraudes, mais la Cour suprême a rejeté le 20 octobre un appel destiné à l’annuler.

Depuis son indépendance de la France en 1960, le Cameroun n’a connu que deux présidents : Ahmadou Babatoura Ahidjo et Paul Biya.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share