Anders Fogh Rasmussen est secrétaire général de l'OTAN. Il fut premier ministre du Danemark du 27 novembre 2001 au 5 Avril 5 2009. Proche de l'administration Bush, il soutiendra en 2003 la guerre en Irak en y envoyant des troupes danoises, mettant fin à près de 100 ans de non engagement militaire du pays. Il soutiendra la détention contestée de terroristes présumés à Guantánamo. Sous son gouvernement, le Danemark sera l'un des premiers pays a envoyer des troupes en Afghanistan

Et si Machiavel pouvait inspirer l’Occident en Libye!

Anders Fogh Rasmussen est secrétaire général de l'OTAN. Il fut premier ministre du Danemark du 27 novembre 2001 au 5 Avril 5 2009. Proche de l'administration Bush, il soutiendra en 2003 la guerre en Irak en y envoyant des troupes danoises, mettant fin à près de 100 ans de non engagement militaire du pays. Il soutiendra la détention contestée de terroristes présumés à Guantánamo. Sous son gouvernement, le Danemark sera l'un des premiers pays a envoyer des troupes en Afghanistan

Anders Fogh Rasmussen est secrétaire général de l'OTAN. Il fut premier ministre du Danemark du 27 novembre 2001 au 5 Avril 5 2009. Proche de l'administration Bush, il soutiendra en 2003 la guerre en Irak en y envoyant des troupes danoises, mettant fin à près de 100 ans de non engagement militaire du pays. Il soutiendra la détention contestée de terroristes présumés à Guantánamo. Sous son gouvernement, le Danemark sera l'un des premiers pays a envoyer des troupes en Afghanistan

L’Occident fait publier dans le journal Times de Londres son programme politique pour l’après-Kadhafi : formation d’une « force opérationnelle à Tripoli » pour sécuriser la capitale, maintien des transports, du secteur énergétique et des télécommunications dans les heures qui suivront la chute du gouvernement Libyen » etc…

Avant de déclarer la guerre contre le peuple Libyen, comme suggère Machiavel, l’Occident a oublié de faire un plan B consistant à répondre à la question : « que fait-on si on perd la guerre ? » Et aujourd’hui, 6 mois après cette inutile agression, c’est la fuite en avant : la propagande médiatico-politique nous annonce en boucle que « Les rebelles seraient à 40 km de Tripoli », sans avoir pris les villes qui précèdent.

C’est la conséquence de Alzheimer d’une Europe vieillissante ou pure stupidité ? Ou alors, est-ce une simple manœuvre de diversion pour cacher la confusion qui règne à Benghazi après que les forces de Khadafi aient réussi le 1/7/2011, 2 exploits en un seul jour: libérer ses 300 militaires tenus prisonniers à Bengazi par les rebelles et tuer le plus haut gradé militaire des rebelles, le transfuge, le général Abdel Fattah Younès, le chef le mieux protégé des rebelles par les Occidentaux. La question que les membres du CNT ont dû se poser c’est : Si Kadhafi a pu tuer Yournès, qui de nous est en sécurité à Benghazi ? On n’aura jamais la réponse, puisqu’ils ont tous pris leurs jambes à leur cou, fuyant vers la Turquie en laissant seul le peuple de Benghazi qu’ils étaient censés protéger du méchant Kadhafi.

L'ancien Premier ministre Djadallah Azouz Al Talhi a invité les opposants au régime au dialogue en leur proposant de « donner une chance au dialogue national pour résoudre la crise, à contribuer à la fin du bain de sang et à ne pas fournir une occasion aux étrangers de venir prendre à nouveau le contrôle de notre pays » sans toutefois préciser la teneur des compromis que pourrait accepter Kadhafi. Cette proposition fut rejetée par le Conseil national de transition aussi connue sous le nom de Conseil national anti-Kadhafi et Conseil national libyen

L'ancien Premier ministre Djadallah Azouz Al Talhi a invité les opposants au régime au dialogue en leur proposant de « donner une chance au dialogue national pour résoudre la crise, à contribuer à la fin du bain de sang et à ne pas fournir une occasion aux étrangers de venir prendre à nouveau le contrôle de notre pays » sans toutefois préciser la teneur des compromis que pourrait accepter Kadhafi. Cette proposition fut rejetée par le Conseil national de transition aussi connue sous le nom de Conseil national anti-Kadhafi et Conseil national libyen

Et alors qu’on attendait qu’à cause de la fuite de tous ceux qui avaient engagé le pays dans la guerre civile, l’Occident annonce la fin de la guerre, il a plutôt publié le 8/8/2011 son programme politique de l’après Kadhafi et annoncé au monde que le gouvernement du CNT était limogé. Par qui ? Pour remplacer les fuyards on attend toujours de savoir qui l’Occident aura choisi (certainement pas des Libyens), pour désormais remplir la case de « Unique Représentant du Peuple Libyen ».

Pour cacher cette situation des plus grotesques et humiliantes, chaque jour, depuis ce fameux 8 Août 2011, on nous annonce que les Rebelles seraient à 80, 60, 40, 20, 10 km de Tripoli et comme il n’y aura aucun assaut sur Tripoli, tout simplement parce que comme l’a prédit le 19 juillet 2011 le Ministre Français de la défense Gérard Longuet, « Les rebelles ne prendront jamais Tripoli parce qu’ils sont en nombre trop inférieur aux troupes de Khadafi »; alors, on repartira avec cet exercice de décompte à la con auquel nous a habitué la presse libre du monde libre de l’occidental; ainsi, les rebelles qui hier étaient à 10 km de Tripoli, ce matin se trouvent à 160, demain à 120, après demain à 80 km de Tripoli.

You don't have a sufficient version of Flash Player to display this animation.

De qui se moque-t-on? Comment peut-on partir de Paris pour conquérir la forteresse de Berlin sans avoir plié la moindre résistance des petits barrages sur la route vers Berlin ? Mystère ! Ce non-sens aura pour le moins le mérite de créer la diversion et éviter qu’on pose les questions qui fâchent sur la présence des troupes  de Kadhafi dans la ville même de Benghazi, c’est-à-dire, l’unique ville Libyenne entre les mains des rebelles et des Occidentaux qui y ont installé leurs ambassades en foulant au pied toutes les règles de la diplomatie internationale qu’ils ont eux-mêmes écrites.

« Pour prévoir l’avenir, il faut connaître le passé, car les événements de ce monde ont en tout temps des liens aux temps qui les ont précédés. Créés par les hommes animés des mêmes passions, ces événements doivent nécessairement avoir les mêmes résultats« . Nicolas Machiavel.

Pour les dirigeants et peuples occidentaux, les égarements de la guerre en Irak et en Afghanistan semblent si lointains, mais comme il serait sage de s’en inspirer dans la crise libyenne !  L’émissaire du président russe Dmitri Medvedev, pour la Libye, Mikhaïl Margelov, a déclaré le 13 juillet 2011 au quotidien russe Izvestia : « Mouammar Kadhafi est loin d’être vaincu. Kadhafi n’a pas encore utilisé le moindre missile sol-sol, alors qu’il en a plus qu’il n’en faut. On peut donc douter de sa supposée faiblesse annoncée par l’OTAN »

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share