Image du projet de Larissa Sansour "Nation Estate" censuré par Lacoste

Lacoste censure l’œuvre d’une Palestinienne dans concours de photos

La marque française Lacoste spécialisée dans la confection de prêt-à-porter haut de gamme masculin et féminin annule son parrainage au concours Lacoste Élysée Art Prize 2011. Effectivement, suite à la nomination des finalistes par le Musée de l’Élysée, un musée entièrement consacré à la photographie, situé à Lausanne en Suisse. Lacoste a voulu s’ingérer dans l’affaire en poussant le musée à retirer l’oeuvre d’une palestinienne du nom de Larissa Sansour.

Image du projet de Larissa Sansour  "Nation Estate" censuré par Lacoste

Image du projet de Larissa Sansour « Nation Estate » censuré par Lacoste

L’œuvre photographique de science-fiction de l’artiste-finaliste porte le nom de « Nation Estate ». C’est une composition illusoire imaginant tout l’État palestinien confiné à vivre dans un immeuble. Lacoste qui devait remettre un prix de 25.000 euros au vainqueur trouve la création « trop propalestinienne ». Dans une entrevue télévisée Larissa Sansour native de la Palestine  rétorque comment se peut-il qu’elle soit « Trop Pro-Palestine »? Peut-on être trop Canadien, trop français, trop Américain?

En tant que candidate, Mme Sansour a empoché une bourse de 4.000 euros et a reçu carte blanche pour produire un portefeuille d’images pour le concours. En novembre 2011, trois photos du projet Nation Estate de Mme Sansour ont été acceptées. Elle a même été félicitée par les administrateurs du concours pour son travail et son professionnalisme. Le nom de Larissa Sansour a été depuis lors inclus dans toute la littérature concernant le prix et sur le site web en tant que candidate officielle. Maintenant, son nom a été supprimé, tout comme son projet a été retiré d’un prochain numéro de magazine d’art contemporain ArtReview introduisant les artistes sélectionnés. Pourtant, ce magazine londonien affichait en octobre 2011 Ai Wei Wei, un activiste Chinois comme étant le plus puissant artiste de l’année 2011 (Power 100). Liu Weimin, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères avait riposté : « La Chine a de nombreux artistes qui ont une capacité suffisante. Nous pensons que cette sélection est basée purement sur un parti pris politique et a violé les objectifs de la revue ».

En 2011, l'entreprise eut de nouveau un problème d'image car Anders Behring Breivik, principal suspect des attentats de 2011 en Norvège, portait un polo Lacoste sur certaines photographies

En 2011, l’entreprise eut de nouveau un problème d’image car Anders Behring Breivik, principal suspect des attentats de 2011 en Norvège, portait un polo Lacoste sur certaines photographies

Larissa Sansour a été parmi les huit artistes sélectionnés pour le prix 2011. En décembre 2011, Lacoste a exigé que sa nomination soit révoquée. Lacoste a indiqué leur refus de soutenir le travail de Sansour.

Dans une tentative de masquer les raisons de sa révocation, on a demandé à Mme Sansour d’approuver une déclaration disant qu’elle se retirait sa nomination, afin de poursuivre d’autres opportunités ». Sansour a refusé.

Mme Sansour déclare : « Je suis très triste et choqué par ces événements. Cette année, la Palestine a été officiellement admise à l’UNESCO, et pourtant nous sommes encore réduits au silence. Étant une artiste politiquement engagée, je ne suis pas étrangère à l’opposition, mais jamais je n’ai été censuré par les mêmes personnes qui m’ont sélectionné en premier lieu. La censure de Lacoste crée une brèche majeure dans l’idée de l’implication des entreprises dans les arts. C’est profondément préoccupant. »

Nation Estate, représente fictivement un gratte-ciel qui abrite toute la population palestinienne. À l’intérieur de cet immeuble, les résidents y ont recréé leurs villes perdues sur différents étages : Au 3e Jérusalem, au 4e  Ramallah, la ville natale de Sansour, Bethléem au 5e et ainsi de suite.

Regrettant la décision de Lacoste de censurer le travail de Sansour, le Musée de l’Élysée a offert de présenter les photographies en dehors de l’enceinte de la commandite Lacoste. Le Musée de l’Élysée est basé à Lausanne, en suisse possède une renommée internationale bien établit. Il propose un programme d’expositions d’envergure internationale qui rend compte de la multiplicité des pratiques photographiques. Le Lacoste Élysée Prize 2011 était la deuxième édition de la bourse et c’était malheureusement la dernière. Lacoste a définitivement coupé les cordons.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share