Avec un population deux fois plus dense que le reste de la ville de Montréal, 1 habitant sur 2 du quartier Saint-Michel est issue de l'immigration. Aussi, selon le portrait du quartier Saint-Michel réalisé en avril 2013 par Vivre Saint-Michel en santé, une proportion importante de nouveau-nés (70,7%) vit dans un foyer dont la langue maternelle du père ou de la mère n’est ni le français ni l’anglais.

Îlots de chaleur : le quartier Saint-Michel veut collaborer avec le Ministre David Heurtel

À l’heure où plusieurs pays tentent d’aboutir à un accord international sur le climat, la lutte contre le réchauffement climatique est aussi pressante sur le plan local.

Avec un population deux fois plus dense que le reste de la ville de Montréal, 1 habitant sur 2 du quartier Saint-Michel est issue de l'immigration. Aussi, selon le portrait du quartier Saint-Michel réalisé en avril 2013 par Vivre Saint-Michel en santé, une proportion importante de nouveau-nés (70,7%) vit dans un foyer dont la langue maternelle du père ou de la mère n’est ni le français ni l’anglais.

Avec un population deux fois plus dense que le reste de la ville de Montréal, 1 habitant sur 2 du quartier Saint-Michel est issue de l’immigration. Aussi, selon le portrait du quartier Saint-Michel réalisé en avril 2013 par Vivre Saint-Michel en santé, une proportion importante de nouveau-nés (70,7%) vit dans un foyer dont la langue maternelle du père ou de la mère n’est ni le français ni l’anglais.

La table de quartier Vivre Saint-Michel en santé (VSMS) interpelle le ministre David Heurtel quant au nombre inquiétant d’îlots de chaleur dans le quartier Saint-Michel. L’organisme attend beaucoup du Ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques,qui est également le député de Saint-Michel.

« Voilà une occasion inespérée d’avoir une oreille attentive sur cet enjeu. Le soutien du ministre ne peut être qu’un accélérateur pour la mise en œuvre d’actions concrètes. Les bienfaits du verdissement ne sont plus à démontrer : il y a réduction des îlots de chaleur, réalisation d’importantes économies énergétiques pour les foyers, augmentation de l’activité physique et du jeu extérieur, embellissement des quartiers, augmentation de la qualité de l’air, et j’en passe » affirme France Émond, directrice générale de VSMS.

Une variation de température causée, entre autres, par l’absence d’arbres et de végétation, ainsi que la présence de grandes artères et de larges complexes industriels,affecte la santé et le bien-être d’une population déjà désavantagée, tant géographiquement que socialement.VSMS rappelle le lien direct entre la propension de ces îlots et le portrait socioéconomique des secteurs affectés. Comme dans la majorité des grands centres urbains, on remarque que des quartiers tels que Parc-Extension et Saint-Michel possèdent souvent des indicateurs de couvert canopée très inférieurs aux quartiers montréalais à proximité, comme Villeray, Rosemont-La-Petite-Patrie, et Ahuntsic.

Saint-Michel établit l’aménagement urbain comme priorité dans son plan de quartier 2014-2018. Si au terme de ce plan, un plus grand nombre de secteurs du quartier bénéficient des retombées environnementales, économiques et sociales du verdissement, ce sont d’abord les citoyens qui en sortiront gagnants.Les partenaires de la concertation Aménagement de Saint-Michel ont déjàamorcé, en 2015, des travaux regroupant des acteurs du Pari Saint-Michel, de la TOHU et de l’Arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

À PROPOS DE VIVRE SAINT-MICHEL EN SANTÉ Vivre Saint-Michel en santé (VSMS) est la table de quartier de Saint-Michel à Montréal, c’est à dire le regroupement des organismes communautaires, des citoyens, des institutions et des entreprises engagés de concert dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.